Les corps inutiles de Delphine Bertholon

LES CORPS INUTILES

 Résumé : Clémence vient d’avoir quinze ans, de terminer le collège. Un nouveau cycle s’ouvre à elle lorsqu’elle est agressée, en plein jour et en pleine rue par un inconnu armé d’un couteau. Ce traumatisme inaugural – même si elle n’en a pas encore conscience – va contaminer toute son existence. En effet, l’adolescente réalise qu’elle perd progressivement le sens du toucher…

À trente ans, Clémence, toujours insensible, est une célibataire endurcie, solitaire et sauvage. Après avoir été maquilleuse de cinéma, la jeune femme se retrouve employée de la « Clinique », une usine d’un genre particulier. En effet, la Clinique fabrique des poupées… mais des poupées grandeur nature, hyper-réalistes, destinées au plaisir – ou au salut – d’hommes esseulés.
Le roman déroule en alternance l’histoire de Clémence adolescente, hantée par cette agression dont elle n’a jamais osé parler à sa famille, et le récit de Clémence adulte, assumant tant bien que mal les conséquences physiques et psychologiques de son passé.
Mais la vie, comme toujours, est pleine de surprises… (Babelio)

L’auteure : Delphine Bertholon, née en 1976 à Lyon, est une écrivaine française.
Elle est scénariste de profession. Elle vit à Paris dans le 11e arrondissement.

Mon avis :Quelles sont les séquelles d’une agression quand on a 15 ans, que l’on va à une fête entre amis, que c’est l’été et que votre bascule ce 29 Juin ? Clémence n’a pas été violée, ce n’est pas grave lui dit son petit copain et elle va se murer et ne rien révéler à sa famille, amis et basculer dans un autre monde. 
Un monde de noirceur, de rencontres d’un soir, du soir anniversaire du 29, travailler à la Clinique à maquiller des femmes en plastique pour hommes paumés mais surtout elle va perdre tout sensation de son corps. Pas de sentiment, pas de réaction au chaud, au froid, va aller jusqu’à transformer son apparence afin d’être la plus transparente possible.
Douloureux chemin à parcourir jusqu’à la rencontre, providentielle, de Damien, flic au grand coeur, qui va lui permettre de retrouver sa dignité en lui montrant le chemin, mais aussi de Christophe, le simple du village mais plein de bon sens et d’évidence, et surtout Geppetto, l’homme qui grimpe aux arbres et qui va lui permettre de se révéler et de révéler sa douleur à sa famille et à elle-même.

Un extrait : Elle avait tant culpabilisé d’être dans un état pareil pour ce pas grand-chose, quand des filles se faisaient violer pour de bon, battre pour de bon et tuer pour de bon…… Depuis l’homme blond, juste au cas où, elle lisait tous les journaux, regardait toutes émissions de faits divers. Elle maîtrisait l’horreur jusqu’au bout des ongles et réalisait bien que sa mésaventure n’était qu’une broutille. Elle se haïssait d’en être à ce point détruite, se sentait lâche, faible, ridicule – et cette haine de soi était bien sûr le pire.
Clémence va renaître de ses centres au prix de blessures physiques, morales mais retrouvera des sensations, des émotions et un espoir de vie « normale ».
Joli roman conseillé par ma bibliothécaire et que je remercie (souvent) de ses judicieux conseils. Tout en finesse, sans fausse pudeur mais avec attention l’auteure
retrace le long chemin de désensibilisation de l’héroïne, de sa presque désincarnation avec des mots justes et une sensibilité, justement, à fleur de peau. On la sent investie dans le personnage en nous faisant partager les états d’âme de l’adolescente puis de la femme qui cherche, qui se cherche.
Le viol n’est pas toujours dans l’acte mais aussi dans l’intention et par la réaction des proches qui minimisent « l’incident ».

Je vais avoir l’occasion dans les mois à  venir de rencontrer l’auteure……. Intéressant non! 

Ma note : ***

Ciao

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.