Un lieu à soi de Virginia Woolf

UNE CHAMBRE A SOI

A Room of One’s Own (1929) – Publié en français sous le titre « Une chambre à soi », et sous le titre « Un lieu à soi » en 2016.

Un lieu à soi rassemble une série de conférences sur le thème de la fiction et des femmes que Virginia Woolf prononça en 1928 à l’université de Cambridge. Ce vaste sujet a donné naissance à une tout autre question, celle du lieu et de l’argent, qui donne son titre à l’essai : « Une femme doit avoir de l’argent et un lieu à elle si elle veut écrire de la fiction. » A la manière d’un roman, et s’appuyant sur l’histoire littéraire, Virginia Woolf retrace ainsi le cheminement qui l’a conduite vers cette célèbre thèse, qui reste incontournable de nos jours. Chef-d’oeuvre de la littérature féministe, Un lieu à soi brille d’un nouvel éclat sous la plume de Marie Darrieussecq. Jouant de l’humour et de l’ironie de Virginia Woolf, cette traduction propose une remise en perspective essentielle de la question de l’écriture et des femmes au sein de la littérature contemporaine.

Mon avis

Je souhaitais depuis longtemps lire cette auteure et ayant vu récemment un documentaire sur France 5 sur sa maison (Une maison, un artiste) j’étais conquise mais ma PAL étant tellement haute je reportais, je reportais.

A force d’en parler une amie a lu ce petit livre et elle était tellement enthousiaste que j’étais frustrée….

Je l’ai lu sur ma liseuse, il s’agit de la version de 2016 traduite par Marie Darrieussecq.

Le thème : la place de la femme en tant qu’écrivaine. Elle nous fait part de ses réflexions et de ses recherches sur ce thème. Comment une femme peut-elle devenir écrivaine lorsqu’elle n’a ni l’argent pour subvenir à ses besoins, ni un lieu à elle pour écrire, qu’elle doit affronter le regard des hommes et surtout qu’elle doit assurer l’entretien et la vie d’une maison et d’enfants.

Il y a de la colère, de la révolte, une prise de conscience que la femme qui souhaitait écrire devait trouver une rente (500 livres par an), un lieu paisible pour le faire.

Les écrivaines anglaises les plus connues  J. Austen, les soeurs Bronté etc…. étaient pauvres, sans dot, et célibataires (souvent pour les mêmes raisons).

Mais ce qui me reste encore comme pire blessure, c’était le poison de la peur et de l’amertume que ces jours généraient en moi. Pour commencer, toujours faire un travail sans envie de le faire, et le faire comme une esclave, à flatter et complaire, sans toujours de nécessité pour courir des risques ; et puis la pensée que cet unique talent – c’était la mort, de le cacher – ce talent petit mais cher à celle qui le possédait – qui périssait, et avec lui mon moi, mon âme – tout cela devenait comme une rouille dévorant l’éclosion du printemps, détruisant l’arbre au coeur.

C’est une série de conférences sur ce sujet qu’elle donne à Cambridge et grâce à ses recherches dans les bibliothèques, elle analyse le travail de toutes ces femmes auteures : les soeurs Bronté, Jane Austen, George Eliot…. Et si Shakespeare était une femme ou avait une soeur ?

L’écriture est précise, recherchée, l’ensemble est construit et se déroule comme un historique sur les écrivaines anglaises, qui ont du se battre ou se cacher pour pouvoir écrire, sacrifiant leur vie de femme pour le faire le plus souvent, mais avec également les pensées de la femme vis-à-vis de la conditions féminine. C’est une écriture vive, moderne, les mots sont précis, les réflexions très pertinentes mais aussi parfois très poétiques.

Sur la rive d’en face les saules, cheveux aux épaules, pleuraient dans leur lamentation perpétuelle.

Je suis très attachée à la place de la femme dans la Société et inutile de vous dire que j’ai beaucoup aimé mais je vais lire prochainement « La Promenade au Phare » ou « Orlando » afin de me faire une idée plus précise de l’Auteure car il s’agit là plus d’un essai plus que d’un roman.

Ma note : ♥♥♥♥

Ciao

Publicités

6 réflexions sur “Un lieu à soi de Virginia Woolf

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.