La Perle de John Steinbeck

LA PERLE

Livre lu dans le cadre d’un Club de Lecture

J’aurai tendance à classer cet ouvrage plus comme un conte philosophique que dans la catégorie roman.  En effet, à travers la possession de cette perle extraordinaire, c’est la révélation de la transformation de l’homme qui la possède mais aussi l’envie et le changement de comportement de son entourage afin de la posséder.

Tout y est relaté : les manoeuvres des uns et des autres, la métamorphose de la personnalité même vis-à-vis des proches, les ruses jusqu’au bout, même quand sa propre identité et sa propre vie sont au bord du précipice.

Comment un homme simple, heureux va devenir violent, brutal. Comment ceux qui l’entourent n’auront de cesse de vouloir posséder cette « perle » et l’objet est d’ailleurs bien choisi par ce mot qui représente ce qu’il peut y avoir de plus beau. Les bassesses, les revirements de situation et jusqu’à la violence rien ne sera épargné à Kino,  lui, sa femme Juana et même leur enfant Coyotito en paieront le prix.

L’écriture et le rythme vont crescendo, car au fil du récit, le ton et l’action s’amplifient et se terminent avec un final dramatique.

Comme toujours Steinbeck est très attaché à la pauvreté, les classes sociales,  l’étude des caractères et la manière dont ceux-ci peuvent changer avec les évènements.. Même ceux que l’on croit bien connaître peuvent révéler un autre visage, que l’on n’imaginait pas…. La famille, les différentes strates de la société sont également présentes, parfois certaines fidèles et d’autres plus versatiles suivant leur intérêt.

Chaque individu trouva la relation qui l’unissait à la perle de Kino et celle-ci devint part de tous les rêves, les calculs, les projets, les plans, les espérances, les voeux, les besoins, les désirs et les fringales de chacun. Et à tout cela un seul être fait obstacle : Kino, si bien que, étrangement, il devint l’ennemi de tous

Et bien sûr la morale de l’histoire est en accord avec l’avidité des hommes…..

Il n’est pas bon de désirer trop violemment quelque chose. Parfois, cela détourne la bonne chance. Il faut vouloir juste assez et il faut être réservé en face de Dieu ou des Dieux.

Court récit, efficace,  l’écriture toujours claire, très accessible et même si l’on se doute très vite la finalité il est toujours bon de prendre conscience que posséder plus n’est pas forcément source de bonheur…..

De cet auteur je préfère Les Raisins de la Colère (dont vous pouvez voir mon billet ICI) qui reste pour moi de cet auteur mon roman préféré.

Ma note : ♥♥♥

Ciao

Une réflexion sur “La Perle de John Steinbeck

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.