Un enfant de l’amour de Doris Lessing

UN ENFANT DE L'AMOUR

James « Jimmy » Reid est un homme sensible et romantique. Il ne se sent jamais à sa place ou plutôt il ne vit pas la vie qu’il aurait aimé vivre….. Entre un père ouvrier, assidu au pub et une mère aimante mais effacée face à son époux, lui épris d’idéal ne trouve pas sa place.

Durant ses études Donald un ami mais surtout son modèle,  lui prête des livres dans lesquels il va se trouver, être dans son élément et verra dans la famille de cet ami la famille idéale : chaleureuse, instruite, vivante.

Le problème avec James c’est qu’il rêve sa vie mais il ne la vit pas.

En 1939 ils s’engagent ensemble dans la guerre avec une volonté de combattre, de réduire à néant les ambitions ennemies mais se trouveront séparer. James embarquera pour un long et périlleux voyage devant le conduire en Inde avec escale au Cap où il rencontrera l’Amour. Les femmes d’officier font leur devoir de guerre en accueillant les soldats qui font escale, les remettent sur pied et leur offrent un peu de distraction.

Il vivra avec Daphné, son hôtesse 4 jours d’amour fou, sans condition, sans question, dans un décor paradisiaque, sachant qu’elle est mariée et que lui la guerre l’attend.

C’est l’histoire d’un homme qui ne vit que dans le rêve, le fantasme, faisant fit des obstacles : guerre, femme mariée, distance etc… Il refuse de voir la réalité, d’envisager d’autres issues que celle qu’il espère. Rien ne l’arrêtera dans sa quête : ni le temps, ni son propre mariage…..

Court roman qui nous plonge dans l’univers de cet homme épris d’absolu. Romantisme confronté à la réalité de la vie symbolisée par la guerre, ses horreurs, ses douleurs, croyant avoir trouvé avec Daphné un idéal immortel et réciproque, il survolera son existence sans autre désir, sans ambition que celle de retrouver les instants de bonheur ou du moins le fruit de cet amour.

Il y est beaucoup question de la guerre mais surtout des conditions effroyables réservées aux simples soldats (en contraste avec le statut d’officiers), aux pays qu’ils traversent : la beauté des paysages mais aussi le colonialisme anglais, les climats contrastés (chaleur, mousson) comme la vie de James : romantisme vs guerre.

Se lit très vite, histoire fluide en un seul chapitre, sur un amour absolu, idéalisé, charnel. Quelques longueurs surtout dans les scènes décrivant les conditions de voyage mais peut être nécessaires pour contraster entre ces longs moments où James rêve, se projette, ses observations sur les gens qui l’entourent et qu’il envie de temps en temps par leur culture et les courts moments où il sera heureux.

Le monde de James est peuplé de poésies (nombreuses citations ou références). Lui, malgré des compétences, n’a aucune ambition, aucun désir sauf l’obsession de retrouver le fruit de son amour pour cette femme.

Ma note : ♥♥♥

Ciao

 

Une réflexion sur “Un enfant de l’amour de Doris Lessing

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.