Les chasseurs de gargouilles de John Freeman Gill

LES CHASSEURS DE GARGOUILLES

Résumé

Sauver de la destruction les splendeurs architecturales du New York des années 70, c’est la mission que se donnent Nick et son fils de 13 ans, Griffin. Un projet fou ? Sans doute, pense Griffin. Mais si cela peut aider son père à continuer d’espérer… Un très beau roman sur les liens familiaux, la passion et le passage à l’âge adulte.

Ma lecture

Livre proposé en Masse Critique par Babelio que je remercie ainsi que les Editions Belfond

Histoire d’une famille américaine dans les années 70, vivant à New York, famille originale et bohème. Le père, Nick, fou d’architecture et en particulier des vieux immeubles et façades de Manhattan, la mère, artiste, qui compose des oeuvres à base de coquilles d’oeufs et tient pension dans sa maison et peine à joindre les deux bouts. La soeur Quigley dite Quig qui se cherche un avenir, rêve de spectacle et de voir ses parents se réconcilier, et Griffin Watts, le narrateur, héros de cette aventure peu banale, 13 ans qui va partir à la découverte de l’architecture de sa ville mais surtout à la découverte d’un père dont il vit séparé.

J’ai eu un peu de mal à aller jusqu’au bout du roman même si l’idée est originale car   découvrir une ville à travers son architecture (mais j’ai passé pas mal de temps à regarder sur Google pour trouver des images des immeubles, les emplacements etc…),y mêler un peu d’intrigue et de mystère, peut se révéler intéressant, mais l’intérêt est aussi la relation du père et du fils, qui vivent séparés, ce fils qui se cherche une place dans cette famille pour le moins originale et qui ne demande qu’un peu d’attention de la part de son père.

La recherche et le sauvetage des gargouilles, plaques de fonte, décorations murales etc… est le prétexte à un rapprochement des deux membres masculins de cette famille disloquée, dont les parents sont le plus souvent préoccupés par leurs « passions » que par le devenir de leurs enfants.

Je pense que ce roman est peut-être plus destiné soit à un public jeunes adultes car l’intrigue (assez légère et sans surprise) permet de découvrir New-York et son passé architectural ou à des personnes connaissant très bien cette ville car les références sont très nombreuses que ce soit au niveau des films, des magasins, rues etc…. C’est un peu long, j’ai eu du mal à rester captivée (je parle en tant qu’adulte).

De ce qu’il est dit sur l’auteur, c’est un premier roman. On sent la passion de celui-ci pour sa ville, il déambule comme un guide, s’orientant au fil des avenues et des rues quitte à parfois nous y perdre, nous, qui ne sommes jamais allés là-bas. J’ai eu peu de ressenti vis à vis des personnages à part Griffin, adolescent en pleine transformation, en quête de repères et d’amour, mais c’est aussi de nous faire prendre conscience, quelle que soit la ville, du risque de disparition d’un patrimoine pour reconstruire des immeubles sans âme. C’est tout un pan de l’histoire d’une ville mais aussi de notre histoire, qui risque ou est en train de disparaître.

Mon avis : **/*

Ciao

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.