L’épuisement de Christian Bobin

L'EPUISEMENT

J’ai eu l’occasion, à plusieurs reprises de découvrir cet auteur, à La Grande Librairie en autre….. et l’entendre parler, expliquer était un ravissement.

J’ai donc voulu le découvrir par l’écrit. Une précision s’impose dès maintenant : je suis assez peu sensible à la poésie, en général. J’ai du mal à m’y projeter, à m’imprégner, à comprendre sauf à quelques rares exceptions…. Peut-être un côté trop terrien de ma personnalité, pourtant….

L’effort pour toujours paraître intelligent est un effort stérile et, pour le coup, exemplaire de bêtise. (p61)

Difficile donc de parler de ce petit recueil de pensées de l’auteur sur sa vie, ses sentiments, sa façon d’être. C’est une déambulation très personnelle mais je m’y suis retrouvée dans son rapport à la solitude, la force qu’elle donne :

J’ai toujours craint ceux qui ne supportent pas d’être seuls et demandent au couple, au travail, à l’amitié voire, même au diable ce que ni le couple, ni le travail, ni l’amitié ni le diable ne peuvent donner : une protection contre soi-même, une assurance de ne jamais avoir affaire à la vérité solitaire de sa propre vie. Ces gens là sont infréquentables. Leur incapacité d’être seuls fait d’eux les personnes les plus seules au monde (p26)

Christian Bobin évoque son travail d’écrivain, la recherche du mot juste quand celui est prêt à sortir de sa plume, à son rythme, sans rien brusquer. Il nous parle d’amour également :

L’amour c’est quand quelqu’un vous ramène à la maison, quand l’âme revient au corps, épuise par des années d’absence. (p18)

et  partage les moments de sa vie, ses réflexions, son vécu :

Ce qui fait le désespoir de tant de couples c’est un irrespect de la solitude native de l’autre. (p20)

Ecrire un billet après les mots de Christian Bobin est difficile : lui fait une analyse profonde de ses sentiments, certains nous parlent car nous les avons ressentis, d’autres sont parfois un peu plus obscures. On suit le cheminement de l’auteur (et cela me passionne) avec l’observation du monde, de la nature qui l’entourent.

Je lirais à nouveau Christian Bobin : il faut le découvrir par petites touches, je pense, comme une petite madeleine : ouvrir le livre, lire quelques phrases, s’en imprégner, les laisser vous pénétrer et faire le travail sur votre âme…  Oh là là ça y est je suis contaminée.

Juste un dernier petit mot : la photo de couverture est superbe … Elle es d’Edouard Boubat / Rapho (Détail)

Pour découvrir le travail de ce photographe je vous mets un lien

Edouard Boubat

Mon avis : ❤❤❤/❤

Editions Folio – 88 pages – Février 2015

Une réflexion sur “L’épuisement de Christian Bobin

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.