Mary Shelley de Haifaa al-Mansour

FILM

Après une réflexion de quelques jours j’ai pris la décision de partager ici, avec vous mes sorties cinéma……

Je suis assez sélective dans mes choix cinématographiques. Je ne suis pas fan des blockbusters en général, des films d’humour français (je n’y suis pas sensible) et vous allez très vite comprendre quels films m’intéressent en vous donnant ici mes derniers coups de cœur.

Je suis allée voir la semaine dernière Mary Shelley de Haifaa al-Mansour MARY SHELLEYque je guettais dès l’annonce de sa sortie. Pourquoi ? Je suis, comme vous l’avez peut-être remarqué, une inconditionnelle de littérature anglaise et je ne connaissais que très peu de choses de l’auteure de Frankenstein, de sa vie.

écouter certaines critiques (hier soir au Masque et la Plume sur France Inter) trop mièvre, peu respectueux de la vérité en particulier le personnage de Lord Byron qui leur a déplu (c’est vrai qu’il est plutôt odieux), Pearcy Shelley, trop beau, mauvais acteur etc….

Et bien moi j’ai aimé : j’ai découvert une femme sensible, une ambiance « so british » que j’aime, des décors, des costumes magnifiques, des personnages intéressants dans leurs tourments, dans le processus de l’écriture de ce roman gotique qu’est Frankestein ou le Prométhée moderne, que je n’ai pas lu et dont je me faisais une autre idée.

On y découvre également les difficultés pour une femme, en plus très jeune puisqu’elle avait moins de 20 ans lors de la parution du livre, de se faire éditer mais aussi les personnages comme son mari, Pearcy Shelley,  Lord Byron, John Polidori, William Golwin, son père, tous les quatre écrivains publiés ou désespérants de l’être et l’absente, la mère de Mary Shelley : la féministe philosophe Mary Wollstronecraft qui mourut 11 jours après la naissance, mais qui imprégna fortement la vie et l’œuvre de sa fille.

Apprendre, découvrir un univers, une époque à travers un film qui nous transporte dans l’univers de la littérature, et dans le cas présent anglaise, qui parle d’une femme qui n’hésitera pas à franchir les limites de la convenance en s’enfuyant à 16 ans avec celui qu’elle aime, qui était déjà marié et père d’une petite fille, qui s’intéressera à la science, à ses pouvoirs et qui trouvera dans l’écriture un moyen de surmonter un drame.

Je vous encourage vivement à le voir, si ce sont des thèmes qui vous touchent.

Ciao

3 réflexions sur “Mary Shelley de Haifaa al-Mansour

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.