Momo Tome 1 de Jonathan Garnier et Rony Hotin

MOMO T1.jpg

Momo est triste : son père est en mer depuis des semaines et elle vit avec sa grand-mère dans un village de bord de mer et elle attend. Elle a toujours son sac en bandoulière avec des crayons, craies et papier pour mieux se faire comprendre des autres.

Elle a ses habitudes, elle rencontre des personnages qui l’effraient parfois, elle voudrait se faire des amis de son âge ou pas,  elle fait des bêtises, parfois, mais Momo découvre aussi que la vie est difficile parfois et elle essaie de s’en accommoder.

Ma lecture

Je n’ai pas résister en voyant sa bouille sur la couverture, les couleurs, oui c’est le genre de BD qui m’interpelle déjà sans l’ouvrir. Un visage de manga, cette Momo, et quel tempérament. Elle en fait voir de toutes les couleurs à sa grand-mère, une journée ne ressemble jamais à une autre.

Ce que j’ai aimé dans ma lecture c’est la qualité des illustrations :

MOMO 1.jpg

jusque dans les détails, retrouver des références des années 80, l’ambiance d’un petit village où tout le monde se connaît, les bandes de jeunes, les références de l’époque (ninja, club Dorothée) etc…. mais aussi toutes les émotions qui passent dans celles-ci mais aussi dans les textes (et même quand il n’y en a pas les sensations sont présentes).

C’est une tranche d’enfance Momo : la solitude, la difficulté à se lier, à se faire compendre, avoir peur de certains visages, certains personnages, avoir peur de tout et parfois de rien….. On sourit, on se souvient on a tous été un peu, un jour, Momo.

En fin d’ouvrage Sylvain, un des garçons de la bande, donne des éléments sur sa vie, il la connaît Momo, elle ne laisse personne indifférent. Elle est attachante, drôle, pétillante et pourtant au fond d’elle il y a de la tristesse, un petit mal-être.

J’ai tellement aimé que j’ai lu à la suite le Tome 2 car à la fin du premier opus j’étais tellement émue qu’il me fallait tout de suite lire la suite.

Une BD jeunesse douce et délicate comme peut l’être l’enfance, un bonbon coloré et sucré mais avec parfois une petite note d’amerture, qui parle tellement bien de la solitude, du manque, de l’absence et de la vie de tous les jours d’une petite fille que l’on a envie de prendre dans ses bras et de consoler.

Faites un détour dans les rayons jeunesse : romans, BD et docs sont aussi pour adultes. Moi j’y déambule et me laisse porter par mon instinct, mon envie, une couverture qui me fait un clin d’œil, un titre qui m’interpelle et je fais de très belles découvertes….. La preuve.

Mon avis : 📕📕📕📕

Editions Casterman – 2017 – 88 pages

Ciao

Publicité

2 réflexions sur “Momo Tome 1 de Jonathan Garnier et Rony Hotin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.