Jules et Jim de Henri Pierre Roché

JULES ET JIM

Jules et Jim se sont rencontrés au bal des Quat-z’Arts, c’était vers 1907 et tout de suite leur amitié est née. Jim français, grand et mince fait découvrir à Jules, petit et rond, originaire d’Europe Centrale la vie de bohème à Paris. Ils fréquentent les cafés, les bals et profitent de tout ce qui se présente.

Leurs vies tournent autour des rencontres féminines, qui durent un jour, une nuit ou parfois un peu plus jusqu’à ce que Kathe, allemande, entre dans leurs vies.

Libre, drôle, imprévisible Kathe, elle attire les deux amis, ils l’aiment, tout les hommes l’aiment et c’est bien là le problème, mais est-ce un problème pour Jules et Jim.

L’amitié peut-elle survivre quand deux hommes aiment la même femme……

Ma lecture

Amour – Amitié, être amoureux d’une femme, d’une même femme, cela peut devenir un dilemme mais pour Jules et Jim ce n’en est pas un. Ecrit à 74 ans, ce premier roman de Henri Pierre Roché, en partie autobiographique (c’est le Jim du récit) raconte l’attirance qu’il a éprouvée pour l’épouse de Frantz Hessel, Helen (la mère de Stéphane Hessel, l’auteur d’Indignez-vous) est assez révolutionnaire et moderne.

D’abord par le sujet traité : deux hommes aimant la même femme, acceptent, pour ne pas gâcher leur amitié si précieuse et  risquer de perdre totalement cette femme, le partage, jamais de couple à 3 mais tour à tour ils partageront l’existence de Kathe, la joyeuse, l’imprévisible, la jalouse, la volage. Car eux, s’ils font preuve entre eux d’abnégation, elle est très exigeante et rend coup pour coup en cas de tromperie, de soupçons. Elle n’est pas inconstante dans son amour pour les deux hommes, un amour qu’elle veut parfait, total. Ils ont une vie de tourbillons, comme le dit la chanson :

c’est une écriture qui m’a déconcertée faite de courtes phrases voulant rendre je pense le rythme de leurs vies, de leurs émotions, de leurs sentiments. Les couples se font, se défont, ils se marient, ils divorcent, ils s’aiment et du coup se déchirent, d’autres femmes essaieront d’entrer dans la danse mais Kathe tient toute la place, tous les cœurs. La construction des phrases, leurs successions rendent la lecture assez « hachée ». J’ai dû à plusieurs reprises les reprendre pour les comprendre, les resituer.

Le narrateur extérieur (comme François Truffaut dans le film) du récitdonne une vision assez distanciée et froide presque comme un reportage.

C’est un plongeon dans le début du 20ème siècle, avec la vie folle du milieu artistique parisien de l’époque puis la première guerre mondiale qui va obliger chacun àprendre ses responsabilité, à basculer dans le monde des adultes, avec des responsabilités de parents mais ils garderont malgré tout un vent de folie…

J’ai trouvé la lecture parfois un peu laborieuse car répétitive dans les scènes, les aller-retours de Kathe entre Jules et Jim et les autres hommes qui passent sur son chemin, les autres femmes que rencontreront les deux amis et il y a tellement de couples qui se font, qui se défont que je me suis déconnectée du récit à plusieurs moments et en me lassant finalement de l’intrigue.

L’auteur rend parfaitement le contraste entre les deux amis : l’un grand et mince, volage et Jules, petit et rond, étranger à Paris, plus sensible, plus doux, qui avait demandé à Jim :

Pas celle-là

qui voulait garder pour lui Kathe mais qui acceptera par crainte de les perdre tous les deux, qui se protègera  et acceptera de laisser sa place par amitié, par amour. Si différents mais si unis, si différents mais tellement attirants pour Kathe : l’un la sécurise, l’autre l’amuse, la fragilise et la pousse dans ses retranchements.

J’ai eu en plus un handicap tout au long de la lecture de ce livre. J’avais la voix de François Truffaut dans la tête, son phrasé, sa narration dans son film tiré de ce roman et que je n’ai jamais vu dans sa totalité, mais je comprends mieux son rôle dans l’adaptation, celui du récitant.

Et puis la célèbre chanson interprétée par Jeanne Moreau Le Tourbillon de la Vie qui vous trotte dans la tête et dont vous comprenez, grâce à la lecture, tout le sens.

Pas conquise mais contente de l’avoir lu, une expérience de lecture, d’écriture, de style et une histoire moderne, originale.

Mon avis : 📕📕/📕

Livre lu dans le cadre d’Objetif PAL organisé par Antigone

Editions Folio – 243 pages – Octobre 2016 (Première parution 1953 Gallimard)

Ciao

2 réflexions sur “Jules et Jim de Henri Pierre Roché

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.