Reviens de Samuel Benchétrit

REVIENS

Comment un père divorcé vit l’absence de son fils, 18 ans, celui-ci étant parti pour un voyage de plusieurs mois…..

Il est écrivain mais il est en panne d’écriture, son éditeur et son ex-femme lui mettent la pression et lui cherche entre autre dans une émission de télé-réalité sur l’organisation de mariages, dans des mails venus d’Afrique, dans de la lecture dans une maison de retraite et surtout à remettre à la main sur son précédent livre (un comble) des bouées pour se maintenir la tête hors de l’eau et des sources d’inspiration pour son prochain roman.

Ma lecture

Quelle surprise…. Je ne m’attendais pas du tout à ce type de récit et la surprise est belle. Ne croyez pas tomber dans un récit larmoyant, désespérant sur l’attente d’un père qui attend son fils, désespérément….. bien que cela parle exactement de cela mais d’une manière poétique, ancrée dans le réel de la vie actuelle, humoristique.

Mais qui est donc cet homme, qui erre dans son appartement à la recherche des mots de son futur roman, qui attend avec impatience son émission préférée de télé-réalité Quatre mariages pour une lune de miel, sur des candidates qui rivalisent en coups bas et faux-semblants, sur l’organisation de leurs mariages, qui reçoit des mails d’Afrique d’un homme dont le nom ne lui est pas étranger et qui lui demande une aide financière, qui rêve toutes les nuits des livreurs d’Amazon etc…..

Vous allez me dire que cet homme mène une vie de patachon….. Oui mais son fils est partie pour plusieurs mois et il se sent terriblement seul, encore plus seul que lorsqu’il était encore là.

Une vie bien remplie direz-vous et bien je n’en suis pas si sûr car au-delà de toutes ces mésaventures, il y est question de la solitude, de l’absence, du manque.

Tout était en moi et c’était pourtant l’endroit où je me perdais le plus (p121)

mais traitées sur le ton de l’humour, de la naïveté mais sans exagération, comme si le narrateur, ce père naufragé ne se rendait pas compte du ridicule de ses actions, de ses pensées.

Qu’il est naïf cet homme, il vit parmi ses livres : il est totalement déconnecté de la réalité et semble souvent tout découvrir comme il va découvrir la réalité du départ de son fils qui est bien plus qu’un voyage pour découvrir le monde, l’ailleurs.

L’auteur observe avec beaucoup de dérision et un brin de bienveillance, cet homme à la dérive, qui se raccroche à une bouteille de whisky, un appartement qu’il avait choisi avec son fils juste après son divorce, qui se débat dans des problèmes financiers qui frôlent parfois l’absurde (en particulier dans ses relations avec le Centre des Impôts). Bonne idée de traiter de cette manière l’absence, la solitude, le désarroi mais aussi l’espoir car cela rend la lecture presque poétique par tant de décalage.

L’écriture est faite de courtes phrases, au rythme des pensées du narrateur, avec parfois beaucoup d’humour pour nous lecteurs, sur cet homme privé de ce fils, dont l’ex-femme le harcèle car elle pense toujours au pire en bonne mère super protectrice. Lui est inconscient parfois, elle en fait trop, étouffe son enfant.

J’ai eu un peu peur que le récit ne soit fait que de la narration des « mésaventures » de cet homme, ce qui je pense m’aurait au bout d’un moment lassée mais il y a dans l’écriture un petit je ne sais quoi la-dessous qui m’a plu.

Peut-être une évocation d’une forme de solitude d’un adulte qui est perdu,  passif et tellement naïf face au monde, qui s’enferme face à son écran, vit par procuration en attendant que les choses arrivent, changent en contraste avec ce fils parti à l’aventure, seul découvrir d’autres contrées, d’autres sociétés, d’autres horizons, qui prend sa vie à bras le corps et affronte les difficultés d’une autre manière, peut-être le plus adulte de la famille.

Je n’ai rien lu de cet auteur, c’était une première, c’est une chronique parentale de notre siècle sur l’absence, la solitude et le désarroi mais je dois avouer avoir trouvé ce « héros » assez lunaire mais malgré tout attachant même si parfois les situations m’ont semblé totalement loufoques…… J’ai n’ai pu, je le reconnais, m’empêcher de sourire en me demandant parfois qui était réellement l’enfant…..

Mon avis : 📕📕📕/📕

Merci aux Editions Grasset et NetGalley pour cette lecture.

Editions Grasset – 169 pages – Septembre 2018

Ciao

 

 

 

Une réflexion sur “Reviens de Samuel Benchétrit

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.