Je vais rester de Lewis Trondheim – Hubert Chevillard

JE VAIS RESTER

Fabienne et Roland débarquent à Palavas pour passer la semaine. Roland a tout prévu et payé : tout est consigné dans un carnet.

Mais à peine arrivés, un accident va bouleverser tout cette organisation car Fabienne se retrouver seule.

Que faire : partir et accompagner Roland à sa dernière demeure ou rester ?

Fabienne, contre toute attente décide de rester …..

Ma lecture

Dès que j’ai vu la couverture de ce roman graphique, il m’a intriguée, attirée par ses couleurs, franches, nettes, par ce personnage qui se tient derrière cette femme assise sur la plage. Je ne connaissais rien de l’histoire mais cela m’intriguait.

Ma bibliothèque ayant eu la bonne idée de le proposer, je n’ai évidemment pas hésiter et j’ai été conquise par ce récit.

Chacun se fait sa petite histoire à lui, à elle mais on suit Fabienne dans sa déambulation dans cette ville de vacances. Fabienne elle parle peu, elle regarde, elle observe beaucoup, elle ressent, elle découvre cette parenthèse inattendue qu’elle va faire en solitaire. On sait très peu de choses de son passé, quelques effets de Roland, un petit carnet où il a consigné tout ce qu’il avait prévu, tout réglé. Je me suis posée la question : était-elle heureuse avec lui, ne réalise-t-elle pas que cette semaine seule est l’occasion de se découvrir elle-même.

Entre ce que Roland proposait et ce qu’elle aime n’y a-t-il pas un fossé ? Ne préfère-t-elle pas flâner dans les rues, s’allonger sur la plage, nager plutôt que d’aller dans les arènes, regarder le monde qui l’entoure. Elle ne voulait pas venir ici, lui voulait retrouver le lieu de ses vacances d’enfant.

Ou alors est-ce une manière de rester encore un peu auprès de lui, parce qu’il avait tout prévu et que c’est une manière de vivre encore quelques instants auprès de lui. Il reste près d’elle comme une ombre (comme sur la couverture), comme un fantôme mais qui la guide dans le dédale de cette ville inconnue pour elle.

J’ai beaucoup aimé les illustrations qui retranscrivent tellement bien l’ambiance de ces villes touristiques, l’arrivée de toute une population qui veut profiter au maximum des vacances, les plages avec les différentes activités et surtout les visages tellement expressifs, tellement vrais des scènes de la vie mais aussi de ce que ressentent les gens.

 

Ils représentent tellement bien le rythme des gestes de la vie de tous les jours, du rythme de la vie de Fabienne, de ses pauses, de ses hésitations.

Pas d’abondance de textes et bizarrement leur sobriété n’est pas pénalisant : quand on y regarde de plus près ou qu’on en fait une deuxième lecture comme je l’ai fait, on lit tellement de choses sur les visages, sur les situations que tout texte supplémentaire aurait été de trop. C’est un roman graphique de sensations : c’est du ressenti, des impressions, des souvenirs qui se gravent, des pensées ou simplement l’absence de pensées, simplement vivre l’instant, ressentir les choses

Fabienne est-elle dans le déni, en état de choc, Fabienne comprend-elle réellement ce qui lui arrive ou décide-t-elle de refermer une page de sa vie, à sa manière, de commencer une autre vie en respectant les derniers projets de son compagnon. On ressent totalement l’évolution du personnage au fil des pages, elle a fait un chemin, son chemin, moi je l’ai trouvé plus légère à la fin du récit, comme si elle avait pris sa vie en main, qu’elle décidait désormais de ses choix.

Le fait que les auteurs ne donnent pas les clés de leur histoire, permet à chaque lecteur (ou lectrice) de se faire sa propre interprétation, de s’interroger, comme Fabienne qui oscille dans ses décisions, évoluant au fil des jours, changeant d’avis parfois au dernier moment. Pourquoi ? La réponse il n’y a qu’elle qui la connaît, c’est sa vie, c’était son couple, c’est sa façon de vivre la situation.

Mon avis : 📕📕📕📕

Editions Rue de Sèvres – Mai 2018 – 126 pages

Ciao

Une réflexion sur “Je vais rester de Lewis Trondheim – Hubert Chevillard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.