Ceux de Guitry (Tome 2) -Le fantôme de la Dame Blanche de Dany Le Du

le fantome de la dame blancheDans une Normandie en pleine révolution industrielle, l’héritage de Nicolas Belhoste s’avère lourd à porter pour ses enfants qui tente de se construire dans l’ombre de leur père disparu. Dépositaire du secret paternel, Célestine est poursuivie par une mystérieuse Dame Blanche. Pierre semble impuissant à égaler ce père. Jean Misère, le fils du colporteur, ami de Pierre et ennemi juré de Célestine, s’essaie à la poésie. L’exode rural qui s’amorce l’entraîne vers Rouen et son destin se joue auprès des ouvriers d’une draperie elbeuvienne.

Ma lecture

Je retrouve les personnages normands que j’avais découverts dans le tome 1 – L’affaire Flichy et je n’ai eu aucune difficulté à reprendre le fil de cette saga, ce que je craignais un peu après un mois d’interruption (mais cela me servait également de test).

Comme je l’avais précisé dans la chronique que j’avais rédigée pour le premier tome, je ne suis pas une lectrice de romans « terroir » par contre j’aime de temps en temps retrouver des faits d’histoire mais aussi les us et coutumes de notre passé.

On retrouve les descendants des différentes familles, ouvrières ou bourgeoises, mais très peu de cette dernière catégorie dans ce tome, se concentrant plus sur les enfants des familles Belhoste en particulier Célestine (de 1829 à 1860) et son frère Pierre aux destins bien différents.

J’ai trouvé la lecture de cette deuxième partie plus fluide, peut-être parce que  le décor et les personnages étaient en place et que l’on est très vite plongé, sans des retours en arrière fastidieux, dans une nouvelle histoire et je pourrais même dire aventure, où une dame blanche apparaît régulièrement à Célestine, et est annonciatrice de drames. Et des drames il n’en manque pas…..

Je me suis pris totalement dans l’histoire, suivant Célestine et sa métamorphose, passant d’une enfant douce et attachante à une femme froide, ambitieuse, sans cœur, calculatrice et même dénonciatrice. J’ai aimé retrouver des éléments du premier tome comme la malédiction proférée dans les premières pages de l’Affaire Flichy et qui plane sur cette famille ambitieuse. On retrouve le poids des croyances, des dictons et du passé.

C’est un roman qui mêle intrigues et histoire familiale à la vie d’une région mais aussi d’un pays avec régulièrement des références à ses bouleversements. En tant que lectrice je me suis particulièrement attachée à la vie de ces femmes, aux maternités successives, à leur volonté pour certaines de s’élever de leur condition, pour d’autres à vivre une vie simple mais épanouie auprès de mari et enfants, quand ceux-ci ne disparaissaient pas de maladie, d’accidents…… J’étais effarée par la quantité de maternités certes mais aussi de mortalité infantile.

J’ai  particulièrement aimé un personnage masculin, Jean Misère, ce poète qui se trouve embarqué, par naïveté, dans des complots, je trouve sa relation à son père libraire très belle (peut-être pas assez exploitée à mon goût mais dès qu’il s’agit d’écrivain, de livres, de libraire j’en voudrais plus), mais aussi le regard qu’il porte sur le monde ouvrier, les conditions de travail et les mouvements de colère qui commencent à monter.

Dany Le Du, comme dans le premier tome, s’attache à fournir quantité de détails sur la vie normande, les moments marquants comme l’arrivée de la ligne de chemin de fer, les tirages au sort pour les hommes au moment de la conscription, etc….mais aussi sur la condition féminine.

J’ai trouvé l’écriture plus fluide peut-être, comme je l’ai dit, parce que désormais on suit les destins des protagonistes, on s’attache à certains, on suit les différentes intrigues, il y a des rebondissements et l’auteure elle-même est peut-être plus à l’aise maintenant que les acteurs sont entrés en scène…..

Il faut reconnaître à Dany Le Du une belle maîtrise de l’ensemble : habileté à faire réapparaître certains éléments du précédent tome, relier les parcours de chacun entre eux, fournir une foule de détails sans que cela alourdisse le récit. On ressent le travail de documentation important et un attachement à cette région, la Normandie, son parler, ses paysages mais aussi à la vie de ses habitants, à leur quotidien, aux coutumes, aux événements qui jalonnent leurs vies en incluant l’évolution du pays, son industrialisation, la condition des femmes.

Il y a un vrai public pour ce type de récit et je pense qu’il peut totalement plaire à des lecteurs de saga familiale, d’intrigue mais aussi intéressé par la vie d’autrefois.

Je rappelle que cette saga comportera quatre tomes…..

📕📕📕 (même note que pour le premier mais avec un + par rapport au premier)

Editions Des Falaises – Septembre 2018 – 283 pages

Ciao

Une réflexion sur “Ceux de Guitry (Tome 2) -Le fantôme de la Dame Blanche de Dany Le Du

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.