Rendez-vous à Parme de Michèle Lesbre

RENDEZ VOUS A PARME

Dans les cartons de livres que lui a légués Léo, un vieil ami avec qui elle partageait la passion du théâtre, la narratrice découvre un exemplaire de La Chartreuse de Parme. Les premières pages la ramènent à l’été de ses quatorze ans, quand un homme de l’âge de son père lui lisait le roman à haute voix sur une plage. À la fin de la saison, il lui avait murmuré : « Quand vous serez plus grande, vous irez à Parme, il faut lire ce roman de Stendhal à Parme. »
Des années plus tard, elle décide d’obéir à cette affectueuse injonction. Laissant désemparé l’homme qu’elle vient de rencontrer, elle prend seule le train pour l’Italie. Dans la sereine ville de Parme, la ferveur de ses préparatifs s’est évanouie. Mais, lorsqu’elle pénètre dans le théâtre Farnèse, son voyage soudain revêt un autre sens : sur la scène vide, défilent les silhouettes absentes dont les spectacles ont tant compté.
Patrice Chéreau, Philippe Clévenot, Václav Havel, Tadeusz Kantor, Peter Brook et tant d’autres l’emportent dans une belle sarabande. Plutôt que celles, bien loin, de La Chartreuse de Parme, elle est venue suivre ici les traces d’un passé qui lui est essentiel.
Le théâtre dès lors guide sa mémoire, envahit son séjour, l’apaise, et l’entraîne vers le présent. Quand, sur une impulsion, elle demande à son amant parisien de la rejoindre, un autre voyage peut commencer…
Pourquoi j’ai choisi ce livre

J’ai participé à un concours sur Instagram, sur le compte d’Emmanuel Khérad, et j’ai gagné ce roman qu’il m’a gentiment adressé.

Ma lecture

Laure, la narratrice de ce court roman reçoit de son ami Léo six cartons dont un sur lequel était écrit :

« Voilà les livres dont je me souviendrai au paradis, ils sont pour toi ».

Un héritage lourd de sens, transmettre les livres que l’on a aimés, touchés, caressés, qui nous ont procuré le plus d’émotions, c’est la preuve de l’amitié qui les liait, une amitié digne d’un tel legs. Ils avaient des passions communes : la littérature et le théâtre , la réception de ces cartons en est la preuve et l’occasion pour Laure de se plonger dans ses souvenirs.

Grâce à cet envoi, Léo va offrir à son amie l’occasion de retourner sur leur passé commun, sur son enfance et surtout découvrir Parme et l’Italie. En effet , au fond du dernier carton, Léo a glissé parmi d’autres livres, La Chartreuse de Parme de Stendhal :

Il me le léguait comme si un invisible lien existait entre le roman de Stendhal et nous. Un projet peut-être pour le paradis (p14)

Un homme, alors qu’elle n’est âgée que de 14 ans, lui lisait, chaque jour, sur la plage La Chartreuse de Parme et lui avait dit :

« Quand vous serez plus grande, vous irez à Parme, il faut lire ce roman de Stendhal à Parme. »

Coïncidence…. Il n’y a jamais de coïncidence il n’y a que des rendez-vous.
Elle va partir sur les traces de ses souvenirs, convoquer ceux du monde du théâtre, du cinéma et de la littérature qu’elle partageait avec Léo et décide aussi de retrouver cet homme-lecteur qui a joué un rôle prédominant dans sa vie, sans le savoir.

Mais verra-t-elle et ressentira-t-elle les mêmes émotions, le charme opérera-t-il ou ce qui fut doit-il rester dans le rayon de nos souvenirs ?

Elle, qui ne veut s’impliquer dans aucune relation amoureuse envisage son futur autrement, contacte Jean, qu’elle a furtivement rencontré il y a peu de temps auparavant et lui propose de venir la rejoindre à Parme…..

N’ayant pas lu La Chartreuse de Parme, les nombreuses évocations du célèbre roman de Stendhal (mais qui est dans ma pile des classiques à lire) je n’ai pas pu faire le parallèle entre ce que la narratrice évoquait et celui-ci, mais il règne dans ce court récit une douceur et une nostalgie des années passées, de l’amour du théâtre, du cinéma, de la littérature, de ses auteurs et metteurs en scène qui ont croisé la route de Léo et Laure. Chaque promenade est l’occasion de retrouver les grands noms qui l’ont fait vibrer (merci pour le recueil très précis en fin d’ouvrages reprenant tous les noms des œuvres et personnes citées).

Bien sûr partir sur un coup de tête et tout lâcher pour un voyage en Italie sur les traces de son enfance, de ses amitiés, des lieux de création, appeler un presque inconnu et le convaincre de vous rejoindre, tout cela paraît improbable mais qu’importe, on accompagne Laure dans la traversée de son passé, de ses quelques regrets mais on assiste aussi à ses espoirs pour l’avenir.

Mon voyage se transformait, le théâtre l’avait envahi, me donnant une lecture intime de toutes les années depuis l’été soixante. J’en avais quitté les coulisses depuis si longtemps, mais il continuait de me rappeler ce qu’il m’avait donné. (p67)

Michèle Lesbre possède une écriture douce et fluide, comme un souffle léger qui caresse les mots, les enveloppe de douceur et de féminité. Elle nous transmet son amour de la littérature, les résonances qu’elle peut avoir dans nos vies, comme le théâtre, le cinéma, ils marquent tous des instants, des lieux, des rencontres comme des étapes qui jalonnent notre passé.

Je relirai peu-être ce roman après avoir lu La Chartreuse de Parme, pour mieux en saisir toutes les concordances et découvrirai un peu plus cette auteure que je ne connaissais pas du tout. Merci à Emmanuel Kherad de me l’avoir fait découvrir.

📕📕📕

Editions Sabine Wespieser Editeur – Février 2019 – 99 pages

Ciao

3 réflexions sur “Rendez-vous à Parme de Michèle Lesbre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.