Speak de Emily Carroll

SPEAK

« J’aimerais faire un voeu mais je ne sais pas lequel… J’essaie de ravaler la boule que j’ai dans la gorge. Je pourrais leur raconter ce qui est arrivé.
Comment réagiraient-ils ? » Melinda a 15 ans. Ce soir d’été, au beau milieu d’une fête, la jeune fille est victime d’un drame. Elle appelle la police. Personne ne saura jamais pourquoi elle a lancé cet appel, ni ce qu’il lui est arrivé cette nuit-là. Tout simplement parce que Melinda, murée dans son silence, ne parvient pas l’exprimer…

 

Ma lecture

Melinda est différente : elle ne respecte pas les codes vestimentaires des adolescentes de son lycée, ses amies la fuient, on se moque d’elle,  elle s’enferme dans un silence depuis une soirée anniversaire où un événement a bouleversé sa vie. Que ce soit au sein de sa famille qui a bien d’autres chats à fouetter que de se préoccuper de l’humeur de la jeune fille ou dans le lycée, personne ne peut entendre le cri de souffrance qu’elle n’arrive pas à pousser. Melinda est muette …… Rien ne sort, elle étouffe mais rien ne sort…..

On se doute très vite de ce qui est arrivé à Melinda. L’auteure et l’illustratrice s’attachent principalement à la difficulté à exprimer ce que ressent Melinda et ce qu’elle n’arrive pas à formuler oralement. Pourtant tout dans son attitude évoque le mal-être, la souffrance.

Elles s’attachent à montrer les sentiments de Melinda : culpabilité, incompréhension, perte de son estime mais aussi de ses amies. Exprimer dans un roman graphique des émotions, des ressentis voilà qui n’est pas facile et c’est une réussite. On suit sur une année scolaire le long chemin de croix de Melinda qui trouve parfois refuge dans un placard quand la douleur est trop forte et où elle peut soigner son âme mais également dans les cours d’un professeur d’art plastique, Monsieur Freeman (cela ne s’invente pas) où elle va enfin pouvoir se libérer et s’exprimer.

Les illustrations en noir et blanc sont particulièrement expressives, claires, les textes parfaitement maîtrisés et en accord avec les dessins. Les textes sont essentiellement les pensées de Melinda, ses questionnements. Elle espère à plusieurs reprises que quelqu’un s’apercevra de son mal-être, lui tendra la main. Mais elle ne rencontre qu’hostilité et indifférence. La douleur n’en sera que plus vive quand elle perdra ses amies, ses confidentes.

C’est un lourd pavé lancé dans la mare des agressions, sur l’incapacité d’en parler pour l’agressée mais aussi sur la difficulté pour l’entourage de déceler le problème, les répercussions sur le quotidien, évoquant également l’exclusion et le harcèlement.

Adapté du roman autobiographique de Laurie Halse Andersen que je n’avais pas lu.

SPEAK 1SPEAK 2SPEAK 3

📕📕📕📕

Editions Rue de Sèvres – Janvier 2019 – 380 pages

Ciao

4 réflexions sur “Speak de Emily Carroll

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.