América n° 10 de François Busnel et bien d’autres

AMERICA 10Cet été, America arrive avec un sommaire qui rafraîchira votre vision du rêve américain ! Dans ce 10e numéro, retrouvez un entretien exclusif de 26 pages avec l’écrivain culte T.C. Boyle, chez lui, à Santa Barbara : l’auteur d’América revient sur la construction du mur contre les migrants mexicains, l’inaction devant le réchauffement de la planète, le naufrage de la démocratie américaine, et ses œuvres visionnaires. Autre temps fort de ce numéro : un grand dossier sur l’American dream. S’élever et changer de vie : que reste-t-il de ce rêve, sous l’ère Trump ? Dave Eggers, David Vann, Yann Perreau et Philippe Coste réfléchissent à cette question, qui interroge l’identité même des États-Unis. On vous emmène aussi à la plage cet été : à Hawaï avec Joan Didion, à l’occasion d’un récit fascinant loin des clichés touristiques, et à Miami, sur les pas du romancier Miguel Bonnefoy. En prime, une enquête de William Finnegan sur les ravages écologiques de l’administration Trump, un focus sur L’Attrape-cœurs à l’occasion des 100 ans de la naissance de Salinger, sans oublier les lauréats du prix America 2019 !

Ma lecture

On l’appelle « Rêve américain » parce qu’il faut être endormi pour y croire. 

George Carlin

Dans ce dixième numéro de la revue America il est question du rêve américain….. Ce qu’il était, ce qu’il est et ce qu’il en reste. Une couverture rose bonbon peut-être pour mieux faire passer la pilule car que reste-t-il de ce rêve d’outre-atlantique, existe-t-il encore ou fait-il partie du passé ?

Un numéro mirage en quelque sorte car nous sommes dans le concret, à l’heure des bilans, face à nos rêves (si nous en avons eus) et aussi à nos désillusions.

J’ai particulièrement aimé l’interview de T.C. Boyle (que j’avais vu précédemment dans un documentaire de François Busnel à la télévision), tellement aimé que je me suis procuré son roman América, Il expose de façon clair sa position, son repli dans sa très belle  maison en bois entourée d’arbres, ses inquiétudes concernant l’environnement et sa prise de conscience vis-à-vis de celui-ci, lui qui a tout tenté, essayé par le passé. J’ai aimé son parler vrai et sa vision du monde qui l’entoure.

Autre article intéressant sur J.D. Salinger, auteur de L’attrape-cœurs, roman que je n’ai pas réussi à terminer et qu’il faudrait peut-être que je retente. Je ne connaissais rien de la vie de cet auteur qui s’est mis en retrait de la vie publique après la publication de son roman. Un personnage très énigmatique et je suis toujours fascinée par le destin de certains écrivains.

J’ai découvert une réalisatrice Marielle Heller qui a sorti en 2018 « Can you ever forgive me » (Les Faussaires de Manhattan en France) d’après l’histoire vraie de Lee Israel qui s’est lancée dans l’écriture de fausses lettres d’écrivains, un film dont je n’ai pas du tout entendu parler lors de sa sortie et que j’espère avoir l’occasion de voir.

Très beau reportage photos (comme toujours des photos sans légende qui parlent d’elles-mêmes) sur les rodéos et les cow-boys, une chronique sur les meilleurs livres de l’année de la littérature américaine et comme toujours des chroniques sur l’état de l’Amérique de Trump.

Un article de Yann Perreau sur Hollywood, symbole du rêve américain par excellence, il s’est promené sur les boulevards du cinéma et sa déambulation va le mener sur le boulevard des illusions perdues .

D’autres écrivains donnent leur avis sur ce fameux rêve américain : David Vann, Douglas Kennedy, William Finnegan et Joan Didion avec un texte inédit sur Hawaï loin des clichés que l’on peut en avoir.

Et comme l’Amérique terrienne ne suffit plus, il y a l’espace et sa conquête (mais je vous avoue que là je n’ai pas été au bout…… car je n’étais pas du tout intéressée….).

America est pour moi un magazine de connaissances, j’apprends et découvre un pays, ses habitants, connus ou non, des personnages, des auteur(e)s, son passé et son présent loin des clichés que l’on peut en avoir, du réel, du vécu et du vrai.

« L’Amérique, l’Amérique, je veux l’avoir et je l’aurai » (vous savez la chanson de Joe Dassin) et bien en refermant le magazine je ne suis pas sûre que ce pays puisse encore faire rêver. Où sont passés nos rêves d’antan, ils n’ont peut-être été que des mirages….

📕📕📕📕

Les Editions America – Juin 2019 – 194 pages

Ciao

3 réflexions sur “América n° 10 de François Busnel et bien d’autres

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.