Battements de cœur de Cécile Pivot

Quatrième de couverture

BATTEMENTS DE COEUR« Elle aime la ville, lui la nature. Elle aime la mer, lui la campagne. Elle lit beaucoup, lui peu. Elle est bordélique, lui est maniaque. Elle se couche tard, lui s’endort tôt. Elle goûte les bourgognes, lui les bordeaux. Ces dissemblances deviennent vite un jeu entre eux. Ils se séduisent, se défient, tentent de se convaincre qu’ils ne sont pas faits l’un pour l’autre, mais c’est perdu d’avance et ils le savent.»

Tout oppose Anna et Paul, hormis une même habitude des relations sans lendemain. Et pourtant, ces deux grands solitaires vont s’aimer. Passionnément. Un amour si dense, si parfait, qu’il suffirait d’un rien pour qu’il vole en éclats.

Ma lecture

Comme nos voix ba da ba da da da da da da
Chantent tout bas ba da ba da da da da da da
Nos cœurs y voient ba da ba da da da da da da
Comme une chance comme un espoir
Comme nos voix ba da ba da da da da da da
Nos cœurs y croient ba da ba da da da da da da 
Encore une fois ba da ba da da da da da da 
Tout recommence, la vie repart

Un homme une femme …. Une rencontre et l’amour fou…..

L’amour est le plus merveilleux des sentiments mais aussi le plus destructeur quand les cœurs ne battent plus au même rythme…… Après la tachycardie de la passion arrive la bradycardie du désespoir puis l’électrocardiogramme plat…..

Paul rencontre Anna, c’est un coup de foudre auquel aucun des deux ne s’attendaient. Chacun avait sa vie, deux enfants Gabriel et Hugo, nés d’un précédent mariage pour elle, deux de deux femmes différentes pour lui : Rose et Tom, ils ont des professions qu’ils aiment et les passionnent : Anna a monté une maison d’édition avec son ami d’enfance Matthieu et s’épanouit dans le milieu littéraire, Paul, lui est paysagiste et œuvre avec brio dans la création de jardins.

Ils vont se lancer dans cette histoire sans trop comprendre comment ni pourquoi, mais ils veulent la vivre totalement, pleinement. Et c’est cette histoire d’amour que nous raconte Cécile Pivot (fille du fameux Bernard) à travers ses deux personnages. Et pour cela elle revient sur leurs enfances, leurs passés car on est que ce que l’enfance et la vie font de nous, laissant des marques indélébiles qui guident les actes, les attitudes, puis sur l’ histoire commune, dans la maison qu’ils ont achetée, où ils vivent avec les enfants d’Anna et en particulier Hugo, le plus jeune, qui demande une attention toute particulière et puis ceux de Paul dont il a la garde alternée.

Et puis peut-être que notre enfance, quels que soient nos succès ultérieurs, finit toujours par nous rattraper. (p158)

Pendant onze ans cette famille « recomposée » va vivre dans l’harmonie, l’écoute, l’attention à chacun.  Anna a toujours répondu négativement aux nombreuses demandes en mariage, elle craignait peut-être qu’une officialisation gâche leur amour.

Le temps passe, la vie passe, l’amour prend toute la place mais il peut prendre également d’autres visages, d’autres formes et après l’amour fou, vient sans qu’ils s’en sachent quand ni comment l’amour calme, serein mais Anna ne reconnaît plus Paul, ne retrouve plus ni l’amour qui les liait ni celui qui a fait vibrer son cœur et vient le temps des questionnements et de ce que devient tout cet amour quand l’un ne peut accepter que le sentiment change, se transforme, que les battements de cœur se ralentissent, qu’ils deviennent autres.

Je ne suis pas lectrice d’histoires d’amour, pas du tout, elles m’agacent, m’énervent, m’insupportent mais là je me suis installée au milieu de leur couple et je les ai observés, écoutés. Comment ne pas se retrouver à un moment ou à un autre dans l’un ou l’autre. Il y a une belle observation de comportements, d’analyse du cheminement de chacun mais surtout d’Anna.

Cécile Pivot se glisse dans ses personnages avec aisance et simplicité, cela sonne juste et vrai. Je défie quiconque de ne pas se retrouver dans l’un ou l’autre, dans l’une ou l’autre des remarques sur les attitudes, les questionnements.

Inutile de vous dire que le milieu littéraire de l’héroïne et les nombreuses citations ou références d’auteurs m’ont particulièrement intéressée. Mais comme je suis passionnée de nature, l’univers de Paul m’a également touchée (mais moins développé que celui d’Anna). Je trouve qu’insister tant en quatrième de couverture sur leurs différences fausse un peu le fond du livre car ce ne sont pas leurs univers éloignés qui est l’enjeu. Pour moi il s’agit plus d’une autopsie d’un couple, comment il se bâtit, s’aime et l’effet du temps sur celui-ci (je ne veux rien vous dévoiler).

La narration est faite principalement du point de vue d’Anna, j’ai eu le sentiment que l’auteure a mis beaucoup d’elle-même par la profession et peut-être par sa vie personnelle, elle porte un regard très lucide et analytique sur qui elle est, d’où lui viennent toutes ses réactions. C’est une femme forte, énergique, entière qui a su et dû mener de front sa vie de femme « libérée » et sa vie de mère, donnant à Hugo, cet enfant différent, toute la patience qu’il faut, épaulée par Gabriel son fils aîné, une référence et un pilier pour Hugo, et Matthieu, l’ami indéfectible (pourquoi dans les romans l’ami masculin des femmes doit-il être invariablement homosexuel ?)….. Mais cette force n’est peut-être qu’une carapace bien trop lourde à porter.

Avec une écriture vive, concise, nous vivons au rythme du Paris littéraire avec de nombreuses références de lieux, d’événements, du fonctionnement d’une maison d’édition. On se prend au jeu de ces deux êtres qui n’avaient rien en commun seulement de devoir un jour se rencontrer. Mais l’amour dure-t-il ? Une célèbre chanson dit que l’amour finit mal en général et voit-on l’autre sous un autre jour une fois que la passion se transforme en simple amour….. (je ne spolie rien dès les premières pages on connait l’issue de l’histoire….).

Oui j’ai aimé, il fait partie de la sélection du comité de lecture du réseau de bibliothèques pour les coups de cœur de l’année et il est bien question de cœur dans ce récit, de cœurs qui battent à l’unisson, qui battent fort puis qui battent plus doucement et que parfois on a le sentiment de ne plus entendre.

📕📕📕📕

Editions Calmann-Levy – Janvier 2019 – 269 pages

Ciao

4 réflexions sur “Battements de cœur de Cécile Pivot

Les commentaires sont fermés.