Les enfants du fleuve de Lisa Wingate

LES ENFANTS DU FLEUVERésumé

Un roman poignant sur l’amour fraternel et le poids des secrets trop longtemps gardés.
Peu importe les chemins empruntés, le coeur se souvient toujours d’où l’on vient.
Memphis, 1939. Par une nuit pluvieuse, Rill Foss, douze ans, et ses quatre frère et sœurs sont enlevés par des inconnus. Emmenés loin de la péniche familiale et des bords du Mississippi, jetés dans un orphelinat, les enfants réalisent bien vite qu’ils ne reverront plus leurs parents. La mystérieuse Société des foyers d’accueil du Tennessee vient de sceller leur sort à tout jamais.
Caroline du Sud, de nos jours. Avery Stafford, jeune avocate épanouie à qui tout semble sourire, est de retour dans la ville de son enfance. Lors d’une visite à sa grand-mère, cette dernière tient un discours étrange qui remet en cause toutes ses certitudes. Quelle est vraiment l’histoire de sa famille ? D’où vient-elle ? Troublée, Avery commence à enquêter…

Ma lecture

Je vais être encore une fois à contre-courant des avis dans l’ensemble assez positifs sur ce roman mais je ne suis pas aussi enthousiaste sur cette lecture et je vais vous dire pourquoi.

Le positif tout d’abord…. Je ne connaissais pas l’existence du scandale aux Etats-Unis dans la première moitié du 20ème siècle de la Société des foyers d’accueil du Tennesse dirigée de main de maître par Georgia Tann même si je fais confiance à certains humains qui trouvent dans ce « marchandage » d’enfants une source confortable de revenus. L’auteure décortique parfaitement le fonctionnement bien huilé de ce trafic d’enfants et en cela le récit est très intéressant. Apprendre en lisant oui.

Mais pourquoi donc en faire un roman avec tous les personnages vus et revus, lus et relus dans tant d’histoires, très stéréotypés avec une jeune femme riche, d’une famille aisée qui se lance « par hasard » dans la recherche du lien qui unit sa grand-mère à une femme de la maison de retraite…… Dès les premières pages j’avais compris même si je n’avais pas tous les tenants et les aboutissants mais l’histoire me tenait uniquement pour connaître les détails (et surtout parce que c’est une lecture pour le comité de lecture).

Rajoutez à cela que cette jeune femme, Avery, est fiancée à un ami d’enfance mais que lors de son enquête un jeune homme, Trent, va croiser sa route, il est beau, il a un charmant petit garçon, il n’est pas marié et dès le premier regard ……

L’auteure a pris l’option d’alterner les deux époques et les deux narratrices : May (Rill) en 1939 et Avery de nos jours et à mon humble avis, l’une allant vers l’autre pour finalement….. Chut mais vous aurez vous aussi deviné la fin. J’aurai préféré un récit de  la principale intéressée c’est à dire May sans y ajouter tous les ressorts d’un roman de gare sans grand intérêt par rapport à l’évocation de ce scandale qui a secoué l’Amérique. Je pense qu’en se concentrant sur l’existence d’un de ces enfants, comment il ou elle s’est construit ensuite, les recherches éventuelles des origines etc….. il y avait matière à en faire une histoire beaucoup plus passionnante.

Quand je lis ce genre de roman j’ai à chaque fois le sentiment que sur une idée de départ très intéressante, l’auteur se croit obliger d’en rajouter avec le parallèle entre deux époques (très à la mode en ce moment) et deux personnes qui vont de toutes façons finir par se rejoindre, d’une façon ou d’une autre. Happy end garanti….

Cela n’enlève rien au côté poignant de ce qu’ont vécu ces milliers d’enfants, de l’intérêt de le porter à la connaissance des lecteurs mais c’est plus la forme que j’ai trouvé déséquilibrée par rapport à la force de l’information.

Je comprends qu’il plaise, il se lit vite, il y a parfois un effet page turner et comme une fois sur deux l’époque de narration change il faut attendre pour connaître la suite, il possède une charge émotionnelle importante mais avec moi cela n’a pas marché…

Je suis peut-être sévère mais surtout déçue…..

Lu dans le cadre du comité de lecture du réseau de bibliothèques

📕📕

Traduction de Aude Carlier 

Editions Les escales – Mai 2018 – 437 pages

Ciao

4 réflexions sur “Les enfants du fleuve de Lisa Wingate

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.