La salle de bal de Anna Hope

LA SALLE DE BALUne lecture que je voulais faire depuis longtemps, la reportant régulièrement et puis elle est devenue, à force d’éloges un peu partout, une priorité ce mois-ci. Enfin !

C’est une salle de bal assez particulière dont nous parle Anna Hope dans ce roman. Nous sommes en Irlande, en 1911 et cette salle de bal se situe dans l’asile de Sharston dans le Yorkshire qui accueille environ 2000 patients, hommes et femmes. J’ai déjà lu par le passé les raisons, pas toujours psychiatriques, qui amenaient toutes ces personnes dans ces lieux où les conditions de vie étaient particulièrement rudes voire misérables. Dans celui-ci, vivant presque en autosuffisance, on y fait la connaissance de Ella Fay, enfermée parce que révoltée, de John Mulligan, « mélancolique » irlandais mais aussi de Clem, lectrice compulsive issue d’une famille aisée et Charles Fuller, ambitieux médecin adjoint.

La salle de bal s’ouvre tous les vendredis à ceux qui le « méritent », offrant un moment de rapprochement entre les sexes, une thérapie par la danse en quelque sorte et Ella et John vont se lancer dans une danse à un seul temps, celui de l’amour.

En prologue, comme dans ce roman, je voudrais dire mon agacement lorsque dans les premières pages du roman, l’auteur(e) donne finalement une idée de ce qui va se passer….. Cela n’apporte rien, je trouve, bien au contraire puisqu’on a finalement le dénouement ou presque…..

Encore une lecture où je suis très partagée….. Le cadre de l’histoire est intéressant et même passionnant : cet asile d’aliénés où vivent dans des conditions déplorables, ces hommes et femmes, pas forcément atteints de problèmes psychiatriques mais rappelons nous que nous sommes en 1911 et qu’il fallait parfois peu de choses pour se retrouver enfermé ! La narration se fait à travers les trois principaux personnages : Ella, John et Charles.

Ce qui m’a le plus « dérangée » c’est l’option prise par l’auteure d’en faire principalement une romance assez prévisible et pour rajouter du piment à l’affaire elle transforme assez rapidement Charles, qui apparaissait en début de lecture, comme un homme aux bonnes intentions vis-à-vis de ses patients avec des idées originales et bienveillantes, en une sorte de médecin fou (vraiment) tortionnaire, jaloux, ambitieux, cédant ses convictions premières d’humaniste à celles d’un défendeur des idées d’eugénismes parce qu’il n’accepte pas ses propres penchants…..

Malgré ces bémols, je reconnais qu’on est embarqué par cette histoire, les thèmes abordés sont très nombreux et intéressants : les prises de position des deux idées majeures de l’époque : eugénisme par stérilisation ou par ségrégation dans le traitement des maladies psychiatriques, la condition des femmes, les conditions de vie dans ces asiles, les raisons assez douteuses parfois d’enfermement, les disparations parfois, pouvaient être à eux seuls suffisants. On découvre d’ailleurs les prises de position de certains grands noms comme Churchill et Darwin et les méthodes glaçantes envisagées ne sont pas sans faire penser à ce qui arrivera quelque trente ans plus tard en Allemagne.

Je me suis sentie beaucoup plus attirée par le personnage de Clem, cette femme anorexique,  placée dans cet asile par sa famille non pas pour se débarrasser d’elle mais pour la protéger, en quelque sorte, me semblait beaucoup plus intéressant. Je pense qu’elle aurait pu faire à elle seule le personnage central d’un récit.

On se laisse porter par l’écriture et les événements mais ce qui aurait pu être un plaidoyer sur les conditions dans les asiles psychiatriques, se perd dans une romance et la « perte de contrôle » du médecin m’a paru un peu mise too much….

Anna Hope s’est inspirée d’un cas d’internement familial, celui de son grand-père à cette époque pour écrire ce roman, avec un travail de recherches important et qui donne toute sa substance au récit. Une lecture que je ne regrette pas, on est embarqué dans une sorte de tourbillon, mais depuis le temps que je lorgnai dessus j’en attendais sûrement plus et surtout ne m’attendais pas à cette construction.

La salle de bal a été très lu entre autres par  : Au fil des livres, Maeve, MoonPalace, Un cahier bleu, Aleslire, Luciole et Feu follet, Mélie et les livres.

Résumé

Lors de l’hiver 1911, l’asile d’aliénés de Sharston, dans le Yorkshire, accueille une nouvelle pensionnaire : Ella, qui a brisé une vitre de la filature dans laquelle elle travaillait depuis l’enfance. Si elle espère d’abord être rapidement libérée, elle finit par s’habituer à la routine de l’institution. Hommes et femmes travaillent et vivent chacun de leur côté : les hommes cultivent la terre tandis que les femmes accomplissent leurs tâches à l’intérieur. Ils sont néanmoins réunis chaque vendredi dans une somptueuse salle de bal. Ella y retrouvera John, un « mélancolique irlandais ». Tous deux danseront, toujours plus fébriles et plus épris.
À la tête de l’orchestre, le docteur Fuller observe ses patients valser. Séduit par l’eugénisme et par le projet de loi sur le Contrôle des faibles d’esprit, Fuller a de grands projets pour guérir les malades. Projets qui pourraient avoir des conséquences désastreuses pour Ella et John.

Traduction de Elodie Leplat

Editions Gallimard – Août 2017 – 257 pages

Ciao

Publicités

2 réflexions sur “La salle de bal de Anna Hope

  1. […] Ils en parlent aussi : Au fil des livres, Flo & Books, Mille et une lectures de Maeve, A les lire, Collection de livres, Les marque-pages d’une croqueuse de livres, Luciole et feu follet, L’écume des lettres, Les pages qui suivent, La bibliothèque de Juju, La culture dans tous ses états, Moon Palaace, Mélie et les livres, Un cahier bleu, Mumu dans le bocage […]

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.