Les guerres intérieures de Valérie Tong Cuong

LES GUERRES INTERIEURESRésumé

Comédien de seconde zone, Pax Monnier a renoncé à ses rêves de gloire, quand son agent l’appelle : un grand réalisateur américain souhaite le rencontrer sans délai. Passé chez lui pour enfiler une veste, des bruits de lutte venus de l’étage supérieur attirent son attention – mais il se persuade que ce n’est rien d’important. À son retour, il apprend qu’un étudiant, Alexis Winckler, a été sauvagement agressé.
Un an plus tard, le comédien fait la connaissance de l’énigmatique Emi Shimizu, et en tombe aussitôt amoureux – ignorant qu’elle est la mère d’Alexis. Bientôt le piège se referme sur Pax, pris dans les tourments de sa culpabilité.
Qui n’a jamais fait preuve de lâcheté ? Quel est le prix à payer ? Quand tout paraît perdu, que peut-on encore sauver ? La domination du désir et de la peur, les vies fantasmées et le dépassement de soi sont au cœur de ce livre fiévreux qui met en scène des personnages d’une humanité bouleversante et vous accompagne longtemps après l’avoir refermé.

Ma lecture

Comme j’avais pris beaucoup de plaisir à la lecture de Par Amour de cette auteure, que j’avais aimé son écriture mais aussi l’analyse des sentiments humains, c’est en toute confiance que je me lance dans son dernier roman qui aborde des thèmes qui me passionnent.

Valérie Tong Cuong continue son exploration des sentiments humains et cette fois-ci elle évoque ceux qui sont ruminés, argumentés, parfois occultés en silence : culpabilité, mensonge, bonne conscience, intervenir ou pas, petits arrangements avec soi-même mais en les intégrant dans notre société confrontée à une violence régulière, physique mais aussi psychologique, une sorte de banalisation et comment chacun peut trouver en soi les moyens de déculpabiliser, parfois en toute bonne foi, face à des événements ou volontairement ou involontairement il peut se trouver impliquer.

Elle met en parallèle ses deux principaux personnages Pax Monnier et Emi Shimizu qui traversent chacun une période de conflits intérieurs l’un par son silence et l’autre face à un événement tragique survenu dans l’entreprise où elle occupe un poste de Responsable des Relations Humaines. Ils vont se rencontrer, s’aimer mais vivre chacun de leur côté, une sorte de double vie, omettant qu’à un moment ou à un autre il faudra faire face quelque que soit le prix à payer.

C’est un roman qui nous parle principalement d’intériorité, du cheminement des pensées, des ruminements, des alternatives qui s’offrent à chacun pour vivre en paix…. Les petits arrangements, les bonnes excuses pour accepter ce que l’on sait ne pas être acceptable, cette petite voix intérieure qui revient sans cesse, qui parfois se fait plus discrète parce que le bonheur prend la place mais qui revient, tel un boomerang, qui vous envahit et devient obsédante.

C’est avec une écriture fluide, comme peut être le flux des pensées, que l’on suit ce couple, celles-ci pouvant réveiller en nous des similitudes de questionnement et c’est aussi à cela que sert la littérature.

J’ai trouvé intéressant d’évoquer des situations très différentes où l’implication de chacun peut être mise en cause. Des cas très différents : une agression pour l’un, la tentative de suicide d’un employé pour l’autre, avec les mises en avant des « si j’avais », où s’arrête la certitude d’avoir bonne conscience, où commence la responsabilité voire la culpabilité. Oui cela peut devenir un champ de batailles où l’on se retrouve seul face à ses choix…..

Valérie Tong Cuong réussit parfaitement l’exercice, en confrontant deux situations où chacun a réagi sur l’instant, dans l’urgence parfois, par automatisme de défense ou par réflexe professionnel. Un seul bémol j’ai trouvé la coïncidence du lien entre les deux personnages assez peu probable mais pourquoi pas, c’est un roman…..

Il est parfois intéressant de se plonger dans une lecture qui amène à se poser des questions sur nos agissements à travers une histoire parmi d’autres, une histoire dans chacun peut à un moment ou à un autre se reconnaître.

Merci à NetGalleyFrance et aux Editions JC Lattes pour cette lecture

Editions JC Lattes – Août 2019 – 151 pages

Ciao

 

8 réflexions sur “Les guerres intérieures de Valérie Tong Cuong

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.