Le nom des étoiles de Pete Fromm

LE NOM DES ETOILESPete Fromm a une quarantaine d’années, deux beaux garçons, une vie splendide en plein cœur du Montana. Son passé de ranger et d’emplois saisonniers dans les espaces les plus sauvages des États-Unis est derrière lui, il est désormais père de famille. Un jour, on lui propose de partir s’installer un mois dans une cabane perdue au cœur de la Bob Marshall Wilderness. Dans cette région, qui abrite l’une des plus fortes densités de grizzlys des États-Unis, il devra surveiller la croissance d’alevins dans la rivière. La nature et le goût des grands espaces, sont-ils conciliables avec les responsabilités familiales ? Non, pense-t-il, oui, répond sa femme, un mois passe en un éclair, pars. Plus de vingt ans après son séjour à Indian Creek, voici Pete Fromm au seuil d’une nouvelle aventure en solitaire.

Ma lecture

Quand on ouvre un livre de Pete Fromm on sait que l’on va partir pour les grands espaces, la nature tenant souvent le premier rôle mais aussi pour une aventure humaine et c’est de cela que j’avais envie pendant cette période des fêtes, partir loin de l’agitation, m’offrir un récit d’aventure en solitaire. J’ai lu il y a quelques temps Indian Creek que j’avais beaucoup aimé, qui était le récit autobiographique de l’auteur de sa première expérience en solitaire pour surveiller des œufs de saumon et je pensais, à tort, que Pete Fromm retournait 20 ans après revive la même expérience dans le même lieu mais avec vingt années de plus…… Erreur de ma part. Ici il part effectivement pendant un mois dans le Montana mais surveiller des œufs d’ombres (poissons) mais avec la première idée d’emmener ses fils afin qu’ils aient eux aussi ce genre d’expérience. Mais ils sont très jeunes : 9 et 6 ans et les conditions de vie et surtout de marche pour rejoindre les lieux d’éclosion sont dangereuses en particulier par la présence d’ours, grizzly et autres animaux sauvages….. Donc raison gardée (surtout grâce à Rose) il part seul…..

J’ai retrouvé l’écriture de Pete Fromm avec plaisir, mêlant observations, humour mais dans le cas présent étant désormais père de famille, réflexions sur son attachement à Nolan et Aidan mais aussi à Rose sa femme dont il se trouve éloigner, sa prise de conscience de l’importance qu’ils ont dans sa vie.

Il raconte par le menu tous les détails de ce mois d’isolement, à la manière d’un journal de bord, ses peurs à la vue de traces d’animaux et surtout sa crainte de se retrouver face au plus dangereux, le grizzly, qu’il apercevra à plusieurs reprises, mais aussi les wapitis, les loups etc….

Ce que j’aime dans ses aventures c’est qu’il se raconte, en toute simplicité, parfois se moquant de lui-même, mais ici, à la différence d’Indian Creek, on ressent beaucoup plus de maturité dans ses agissements, ses raisonnements. Ce séjour est l’occasion de revenir sur son parcours, les rencontres qui l’ont forgé, utilisant de nombreux retours en arrière.

Une lecture dépaysante, loin du monde civilisé, un moment à part et qu’importe le but final comme souvent dans ce genre de récit, ce qui compte c’est le chemin parcouru dont on ressort plus fort qu’avant. Et Pete Fromm a découvert que pour lui ses étoiles sont Rose, Nolan et Aidan.

Traduction de Laurent Bury

Editions Gallmeister – Avril 2018 – 259 pages

Ciao

6 réflexions sur “Le nom des étoiles de Pete Fromm

Les commentaires sont fermés.