Mangeterre de Dolores Reyes

MANGETERRE IGUn peu sorcière, un peu voyante, celle qu’on surnomme Mangeterre possède un don hors du commun qui implique une responsabilité immense : en avalant la terre qu’elles ont foulée, Mangeterre entrevoit, lors de douloureuses transes, le terrible sort des femmes brutalisées d’Argentine. Dès lors, elle est face à un dilemme : doit-elle répondre à l’appel de la terre et tenter de sauver toutes ces femmes en détresse ? Car  très vite, des parents désespérés arrivent des autres coins du pays pour l’implorer d’utiliser son don, et de retrouver leurs enfants disparues.

Mais dans un monde où la violence, la misère et l’injustice font loi, et où les femmes en sont les premières victimes, Mangeterre est sans cesse rappelée à leurs appels à l’aide, à ses visions, à son pouvoir. Et c’est en cherchant, coût que coûte, la vérité, la délivrance et la rédemption qu’elle tracera sa route si particulière et y retrouvera le sens de l’amour et de la fraternité.

Ma lecture

Je me demande si Mangeterre ne m’a pas lancé un sort car je ressors de cette lecture à la fois intriguée, bouleversée, perplexe ne sachant finalement pas ce que j’en pense…..

Nous ne connaîtrons de cette jeune femme ni son âge ni son prénom car tous l’appelle Mangeterre car elle a un don : en mangeant la terre foulée par certains elle « voit » leur destin. Sa réputation grandit d’autant que ses allégations se vérifient, certains sont prêts à verser d’ailleurs énormément d’argent pour retrouver un proche disparu et plus particulièrement des femmes. Elle vit avec son frère Walter, sa mère étant décédée sous les coups de son « daron » de père qui a disparu depuis. Rejetée par le système scolaire, ils vivent entourés principalement des amis de son frère, à jouer sur la « play » et à boire des bières.

Nous suivons Mangeterre dans son parcours, celui d’une « sorcière » car c’est ainsi qu’on la désigne et qui souvent vit entourée des fantômes qu’elle retrouve lors de ses transes. Elle est souvent partagée entre acceptation ou besoin de se nourrir de la terre et dégoût mais ne résiste pas aux supplications parfois désespérées de ceux ou celles en quête d’une réponse.

Elle fera la découverte d’un territoire inconnu pour elle, celui de l’amour, dans les bras d’Ezequiel, un homme qui lui viendra en aide à plusieurs reprises.

J’ai aimé et j’ai été à la fois bousculée par ce personnage à la fois assez brutal dans sa façon d’exprimer ses sentiments, par sa narration en de courts chapitres assez débridés avec un langage populaire et comme on peut l’être d’une personne dont on constate la véracité de ses prédictions sans en comprendre l’origine.

Un premier roman troublant, mais dont j’ai du mal à savoir si j’ai aimé ou non et pour quelles raisons, il m’a manqué un « je ne sais quoi » pour totalement adhérer. Peut-être un manque de profondeur sur les différents personnages peut-être également une écriture vive et directe qui m’a lassée.

Il va me rester de ce premier roman un sentiment d’étrangeté dans l’écriture, le traitement mais aussi d’incrédulité par rapport au sujet pour mon esprit cartésien ,l’horreur parfois de ses visions, des questionnements qu’elles lui insufflent mais aussi son désir d’avoir une autre vie, sa propre vie et non celles de ceux qu’elles recherchent et qui la hantent.

Surprenant, inhabituel, ce roman explore une zone grise entre vie et mort.

RENTRÉE LITTÉRAIRE 2020

  Editions de l’Observatoire -Août 2020 -207 pages

Ciao

12 réflexions sur “Mangeterre de Dolores Reyes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.