Nouveau départ – Tome IV – La saga des Cazalet de Elizabeth Jane Howard

NOUVEAU DEPART 2

Juillet 1945. Deux mois après la fin de la guerre, la famille Cazalet décide de quitter Home Place pour retourner vivre à Londres. Pourtant, si la paix est enfin signée, rien ne sera jamais plus comme avant… Nouveau Départ est le tome du difficile renouveau. L’heure est venue pour chacun de surmonter les épreuves passées et de se défaire des inhibitions pour découvrir la vertu de l’aveu.

Je résume

J’ai supprimé une partie du résumé figurant sur le rabat du livre car je trouve qu’il en dit beaucoup trop sur ce que l’on va trouver à l’intérieur et si vous étiez à attendre, comme moi, le quatrième opus de la Saga des Cazalet c’est pour connaître le destin de tous les personnages mais sans le savoir à l’avance, avant de vous y être replongé et pour déguster les 600 pages tranquillement, voir si vos pressentiments étaient fondés sur le devenir des couples, des enfants et de quelle manière la guerre va avoir influé sur leurs vies….. Alors je ne vous en dis pas plus…..

Ma lecture

Oh oui je l’attendais cette quatrième partie car comme je le pressentais, les personnages prennent, au fil des années de l’envergure, de la matière et encore plus dans celui-ci qui résonne comme le Nouveau départ de la famille Cazalet, qui doit, au sortir de la seconde guerre mondiale, faire le constat que plus rien ne sera comme avant, qu’elle doit revoir à la fois les conditions de vie auxquelles elle était habituée mais également les bouleversements au sein des couples et des traces laissées par le conflit mondial chez certains d’entre eux. Il y avait les traditions, les façons d’être et de vivre mais la guerre a redistribué les cartes et le présent se reconstruit, pierre après pierre, pour envisager l’avenir.

Je dois avouer que je n’ai eu aucun mal à m’y replonger, retrouvant à la fois les membres du « clan » mais également dans quelles situations je les avais laissés dans la Confusion du tome III et surtout à suivre la nouvelle génération, devenue adulte, avec les figures émergentes que sont Clary, Polly, Louise qui, de par le contexte, se lancent dans la vie active, parfois tête baissée, essuyant parfois des déconvenues qui, pour certaines, seront douloureuses, mais toujours unies et pouvant compter les unes sur les autres. A travers leurs voix mais également celles des « Autres », ceux qui gravitent autour ou au sein de cette famille et en particulier avec celle d’Archie, l’ami indéfectible que nous aimerions tous et toutes avoir près de soi, nous suivons les difficultés de chaque couple à se retrouver, ou pas et pour les plus jeunes à se construire une identité, une place même si les amitiés et les liens familiaux sont à la fois la force et parfois la faiblesse des Cazalet. La guerre n’a pas eu que du négatif, surtout pour les femmes, elle leur a permis de s’émanciper, de s’ouvrir sur de nouveaux possibles, même si elles ont malgré tout la chance de bénéficier d’un environnement à la fois solidaire et bienveillant.

C’est le genre de lecture qui vous enveloppe et vous immerge dans une époque et pour celle-ci à la charnière de deux mondes : celui d’avant, celui d’un passé teinté de sécurité et d’insouciance et celui d’après, plein de promesses mais à reconstruire sur des ruines, où les blessures de la guerre sont difficiles à soigner ou oublier. Grâce à l’écriture et à la maîtrise du récit, sa construction, vous devenez témoin silencieux d’une famille se débattant pour garder une unité sans pour autant que chacun renonce à ses rêves, ses ambitions, où certains vont devoir prendre conscience qu’entre apparences et réalités ils devront faire des choix et où les caractères esquissés dès l’enfance prennent forme et s’affirment.

C’est une saga familiale teintée d’histoire, avec ce qu’il faut de détails sur le contexte, l’environnement, les décors qu’ils soient dans les lieux de vie mais également dans les difficultés rencontrées pour satisfaire les besoins quotidiens dans un pays en ruines, pour faire venir en vous les images mais aussi, à travers les pensées et attitudes de chacun(e) la psychologie des protagonistes. Il y a une belle maîtrise du récit, dans la manière de révéler les événements, les distillant au moment où ils se déroulent mais également en revenant dessus quelques mois plus tard, nous donnant l’impression parfois d’avoir « raté » quelque chose, mais finalement s’apercevoir que rien n’est laissé de côté, tout s’imbrique pour construire une œuvre complète, abordant tous les aspects qu’ils soient historiques, familiaux, sociétaux mais également plus intimes en particulier sur l’évolution de la place des femmes, de leurs rôles et de leurs désirs.

J’ai beaucoup aimé et attends avec impatience le dernier opus « La fin d’une ère », dont la date de parution (2022) n’est pas fixée de façon plus précise, pour les retrouver et finir cette saga dans la plus pure tradition de la littérature anglaise que j’aime tant.

Traduction de Cécile Arnaud

Editions Quai Voltaire / La Table Ronde – Octobre 2021 – 600 pages

Ciao 📚

9 réflexions sur “Nouveau départ – Tome IV – La saga des Cazalet de Elizabeth Jane Howard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.