Aucun de nous ne reviendra de Charlotte Delbo lu par Dominique Reymond

AUCUN DE NOUS NE REVIENDRAAucun de nous ne reviendra est, plus qu’un récit, une suite de moments restitués. Ils se détachent sur le fond d’une réalité impossible à imaginer pour ceux qui ne l’ont pas vécue.
Charlotte Delbo évoque les souffrances subies et parvient à les porter à un degré d’intensité au-delà duquel il ne reste que l’inconscience ou la mort. Elle n’a pas voulu raconter son histoire, non plus que celle de ses compagnes ; à peine parfois des prénoms. Car il n’est plus de place en ces lieux pour l’individu.

Mon écoute

Bon je sais vous allez me dire que je choisis une période où l’on lit (écoute) en principe que des ouvrages plutôt réjouissants mais moi j’ai trouvé que c’était finalement le bon moment, parce qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise période pour lire des témoignages sur les camps de concentration, que ce soit Primo Levi ou Ginette Kolinka ou regarder des documentaires sur ce sujet (de temps en temps bien sûr) comme un devoir de mémoire nécessaire et utile non pas par morbidité ou pour me plomber le moral, non plutôt pour ne pas oublier ce que l’humain est capable de faire dans le domaine de l’horreur, ce que l’humain est capable de vivre quand il est confronté à l’horreur, de faire vivre par haine de l’autre (ou peur) et pour garder une vigilance vis-à-vis de certains courants, idées…..

Charlotte Delbo a été arrêtée et emprisonnée à Auschwitz-Birkenau puis à Ravensbrück de Janvier 1943 à Avril 1945 après avoir été arrêtée avec son mari (fusillé au Mont-Valérien) comme résistants, camps dont elle est revenue vivante. Dans ce témoignage bouleversant elle décrit les conditions inhumaines dans lesquelles vivaient, elle et les autres femmes, côtoyant la mort à chaque minute à l’ombre des chambres à gaz et des fours crématoires, suspendues à tout instant à la sanction de vivre ou de mourir, les sentiments qui les traversent, désir de tenir ou de mourir, la faim, le froid, la peur.

Charlotte Delbo était une femme de lettres et on le ressent dans le choix des mots, de la répétition de ceux-ci afin de les rendre plus forts, de donner même du rythme au récit comme par exemple dans les longues marches dans le froid, sur la brutalité des geôliers voire leur sadisme s’attachant énormément aux sentiments, pensées intimes, questionnements.

La voix de Dominique Reymond, linéaire, fluide, sans dichotomie dans les tons, neutre donne beaucoup de puissance au texte et même en lecture audio, il m’a fallu parfois faire des pauses car la narration du quotidien, des exactions perpétrées font monter en vous les images qui de toutes façons seront toujours en-deçà de la réalité vécue.

J’ai plusieurs ouvrages dans ma PAL pour tenter de comprendre comment l’humain peut-il arriver au mal absolu, à la volonté d’extermination et son ingéniosité des méthodes mises en place à cette fin et surtout, pour moi c’est très important d’essayer de comprendre (s’il y a quelque chose à comprendre) comment la conscience de ces humains les laissait en paix.

Inutile d’en dire plus. Vous l’avez compris j’ai été bouleversée par ce témoignage et dire que je l’ai beaucoup aimé pourrait sembler de mauvais goût mais oui je l’ai beaucoup aimé car il faut, je pense, beaucoup de courage à ceux et celles qui l’ont fait car cela leur demandait de revivre une période de leur vie qu’ils auraient voulu oublier, mais comment oublier ?

Editions des femmes – Antoinette Fouque – 3 h 28 – 2017

Ciao 📚

4 réflexions sur “Aucun de nous ne reviendra de Charlotte Delbo lu par Dominique Reymond

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.