Felis Silvestris de Anouk Lejczyk

FELIS SIVESTRISSans crier gare, Felis est partie rejoindre une forêt menacée de destruction. Elle porte une cagoule pour faire comme les autres et se protéger du froid. Suspendue aux branches, du haut de sa cabane, ou les pieds sur terre, elle contribue à la vie collective et commence à se sentir mieux. Mais Felis ignore que c’est sa soeur qui la fait exister – ou bien est-ce le contraire ? Entre les quatre murs d’un appartement glacial, chambre d’écho de conversations familiales et de souvenirs, une jeune femme tire des fils pour se rapprocher de Felis – sa sœur, sa chimère. Progressivement, la forêt s’étend, elle envahit ses pensées et intègre le maillage confus de sa propre existence. Sans doute y a-t-il là une place pour le chat sauvage qui est en elle.

Ma lecture

Tu t’imagines dans sa peau d’enfant, sans aucune responsabilité, livrée à ton seul instinct de survie et à ton envie d’aller de l’avant. Un champ de possibles qui ressemblerait à une forêt, avec ses taches de lumière et ses obstacles, son langage composé de milliers de dialectes, tout un monde à apprendre, sans le regret de ceux que tu aurais mis de côté. (p106)

Une famille dont les deux filles, ont choisi des routes différentes et pourtant semblables. L’une a changé de nom pour se baptiser Felis Silvestris s’est enfoncée dans la forêt tel le chat sauvage qu’elle est devenue, une anonyme pour défendre une cause : celle d’une forêt menacée de destruction par les engins et donner ainsi un sens à son existence. Elle devient une parmi d’autres au sein d’une ZAD où chacun se choisit une identité ou un surnom pour rester dans la clandestinité sans donner d’explications à l’entourage. L’autre se terre également mais dans la ville, dans un studio emprunté, elle fuit l’extérieur et revient à ce qu’elle pense être l’essentiel, le vital, n’ayant comme élément vivant près d’elle qu’un humus créé par ses propres déchets. Elle se concentre sur celle qui lui manque et dont elle ne sait rien de son présent, elle tente de répondre aux questionnements qui tournent autour de l’absente. Elle la dévoile avec pudeur, tendresse, la protégeant, la défendant et acceptant ses choix et la vie qu’elle imagine être la sienne.

L’une parle de l’autre, l’autre parle d’elle et de l’autre ou est-ce l’une qui imagine l’autre et l’autre qui révèle l’une. En tous les cas ce sont deux portraits d’une sororité où l’absence de l’une révèle l’histoire des autres, où les étoiles et constellations orientent les voyages, où branche après branche chacun trouve la lueur réconfortante.

Alors on l’écoute, on se trouve un petit coin pour ne pas déranger la complicité, l’intimité, pour ne pas rompre le fil qui mène aux différentes branches familiales, l’un s’inquiétant de la minuscule morsure, l’autre du confort, chacun faisant en sorte de répondre à ses propres inquiétudes.

Tout est question de douceur, d’intimité, on y entre et on respecte les lieux. On accepte de ne pas avoir toutes les réponses aux questions qui reviennent inlassablement mais seulement d’avoir une direction

Et ta sœur, elle en est où, elle fait quoi ?

Et bien elles se construisent, toutes les deux, elles plantent leurs racines, elles grandissent au soleil de leurs combats et convictions, elles puisent en elles pour rejoindre l’autre.

C’est un joli premier roman doux, intime, d’où émergent toute la tendresse qui unit deux jeunes femmes, la volonté dans les chemins qu’elles ont empruntés,  la confiance dans les choix de chacune et dans l’acceptation de ceux-ci, dans la poésie des mots et des images.  C’est un joli premier roman que j’ai aimé pour la bulle que la narratrice (et l’autrice) ont créée autour de ma lecture, lors d’une enquête qui devient une quête, celle de l’autre et celle de soi.

Les Editions du Panseur – Janvier 2022 – 192 pages

Ciao 📚

Publicité

8 réflexions sur “Felis Silvestris de Anouk Lejczyk

  1. Je suis tombée dessus par hasard au hasard de mes virées sur Babelio et j’ai directement été séduite par le résumé et les avis lus (qui rejoignent le tien)
    Je ne connaissais pas cette maison d’édition, c’est une vraie découverte.
    Dès que je le croise en librairie, je le prends, il a vraiment tout pour me plaire.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.