Mon mois de Novembre 2021

BILAN NOVEMBRE 21

Un mois de Novembre où j’ai moins lu mais ne suis pas restée pour cela inactive….. J’ai retrouvé le plaisir d’activer mes dix doigts (en plus de mes deux yeux) et de faire par moi-même certains objets, bricolages et cela m’a fait un bien fou….. La lecture est toujours présente, surtout en fin d’après-midi, installée avec ma co-locataire (🐱) comme bouillote, dans un fauteuil, sous un plaid avec un grand mug de thé à portée de main (avec parfois quelques petites saveurs sucrées….).

Ce mois-ci je n’ai pas eu la main heureuse dans le choix de mes lectures pour le challenge des Classiques c’est fantastique mais je me rattraperai, je pense, le mois prochain (j’en suis presque certaine) avec le thème Elémentaire mon cher Watson.

Un voyage a été annulé car une bronchite m’a clouée chez moi pendant quelques jours mais il n’est que reporté (à moins que Le Virus dont tout le monde parle m’en empêche). J’ai réinstallé les nichoirs et abreuvoirs à oiseaux, les regarder circuler, se mettant dans la file (les mésanges prennent souvent la première place) ou prendre des bains (sous l’œil attentif derrière la vitre de ma co-locataire) car ici l’hygiène est très importante.

J’ai cru frôler la panne de lecture mais un roman est tombé à point nommé pour me convaincre du contraire et m’a totalement remise sur les rails…..

Coup de 🧡

LORSQUE LE DERNIER ARBRE

Lorsque le dernier arbre de Michael Christie

J’ai beaucoup aimé

Chez soi de Mona Chollet

Le messager de L.P. Hartley

Du vent dans les saules de Kenneth Grahame et Chris Dunn

J’ai aimé

Globalia de Jean-Christophe Rufin

Le goût de l’Amérique de Joyce Carol Oates

La félicité du loup de Paolo Cognetti

A la rigueur

Journée particulière de Célia Houdart

Abandon (ou mis de côté pour le premier)

Le pavillon des cancéreux d’Alexandre Soljenitsyne

Hors la loi sous la terreur de Jacques Hérissay

Vus au cinéma ou à la TV

J’ai beaucoup aimé La fracture de Catherine Corsini la fracture

j’ai trouvé les actrices épatantes et j’avoue que les scènes des manifestations à Paris m’ont un peu chamboulée

et Jimmy’s Hall de Ken Loach

JIMMY'S HALL

certes moins que le Jour se lève, mais j’aime beaucoup ce réalisateur, sa façon de filmer les paysages verdoyants d’Irlande et cette nature sauvage me ravissent sans parler du fond qui est toujours inspiré de faits réels, instructif et intéressant.

Deux documentaires m’ont particulièrement intéressée : sur France 5 un documentaire Stupéfiant surLF CELINE Les derniers secrets de L.F Céline avec la récente découverte de plusieurs de sesJOUER SA VIE DOSTOIEVSKI romans mais incluant un retour sur son parcours (que je ne connaissais peu) et sur Arte une reconstitution de la vie de Doïstoievski et sa passion du jeu : Jouer sa vie.

LE GOUT DE MEn faisant mes petits bricolages j’écoute parfois France Inter et lors de l’émission Popopodcast d’Antoine de Caunes j’ai prêté une attention toute particulière au podcast Le goût de M de Géraldine Sarratia qui rend visite à des personnalités, chez elles, afin de découvrir leurs goûts dans tous les domaines…. Passionnant.

 

Décembre est arrivé avec sa froidure, ses journées lumineuses (parfois) mais sa nuit qui arrive de plus en plus tôt mais cela ne me dérange pas, j’aime le rythme des saisons (surtout le printemps et l’automne) mais mes balades dans la nature environnante me permettent d’en savourer les couleurs, les changements et je suis toujours revigorée par le vent qui animent les paysages et me revivifie.

Ciao 📚

 

 

Mon mois d’Octobre 2021

BILAN OCTOBRE 2021

Il est là l’automne et même s’il nous offre encore de belles journées ensoleillées et de splendides couleurs forestières, le vent et la pluie sont également au rendez-vous. Alors il faut encore procéder à certaines tailles, quelques tontes et ramassage de feuilles mortes qui iront rejoindre le compost. Mais malgré tout j’aime l’automne car je retrouve avec plaisir mon « nid », je m’y blottis pour lire, je profite des paysages lors de mes randonnées et ainsi coulent les jours…. 

Cela n’empêche pas de faire un petit tour au bord de mer (à 1 heure de chez moi) entre amis, se faire un bon resto (j’ai mis deux jours à m’en remettre car je n’ai plus l’habitude de tant manger) et se retrouver pour une balade salvatrice entre mer et pins…

Un mois d’allègement car une vente m’a débarrassé de deux roues inutiles, un mois où j’ai repris mes habitudes de rencontres lorsMARIE ANTOINETTE S. SWEIG d’un speed-booking organisé par ma bibliothèque, vu de passionnants documentaires sur Arte, repris le chemin du cinéma où, enfin, la programmation des films me plait, assister à la séance de présentation du théâtre où j’ai un abonnement mais également assister à MARIE ANTOINETTE ARTEune pièce de théâtre Marie Antoinette de Stefan Zweig où nous n’étions que 30 dans la salle et pourtant ….. Je me plains du manque d’événements culturels dans ma région mais m’aperçois que peu de monde est présent…. Ceci explique peut-être cela… J’y ai retrouvé beaucoup d’un documentaire vu sur ARTE revenant sur le procès de Marie-Antoinette

Je me suis aperçue que certaines chroniques du blog (surtout les bilans mensuels) étaient mal mises en page et j’ai repris tout cela en mains…..

Et puis il y a vous, qui passez par ici, laissez parfois votre empreinte et même si je ne vous pas toujours merci pour les envies de lectures que vous provoquez en moi, les recettes qui réveillent mes papilles etc…. La porte est ouverte, je vous accueille bien volontiers…..

Coup de 🧡

LES VESTIGES DU JOUR

Les vestiges du jour de Kazuo Ishiguzo

J’ai beaucoup aimé

Trois chevaux d’Erri de Luca

Les vagues de Virginia Woolf

Ceux du Chambon de Matz

La petite Fadette de George Sand

La chamade de Françoise Sagan

Nouveau départ – Tome IV de la Saga des Cazalet de Elizabeth Jane Howard

Le fils de l’homme (lecture audio) de Jean-Baptiste Del Amo

Les arpenteurs de Kim Zuplan

J’ai aimé

Canoës de Maylis de Kerangal

La Princesse de Montpensier de Madame de Lafayette

Dans le café de la jeunesse perdu de Patrick Modiano

La fille qu’on appelle de Tanguy Viel

J’ai abandonné et pas chroniqué

Café vivre de Chantal Thomas : j’ai lu la moitié des chroniques mais n’arrivais pas à m’y intéresser, chroniques très personnelles sur des lieux  que l’auteure a fréquentés, pas inintéressant mais mon esprit se dispersait….

Le chant de nos filles de Deb Spera : rien ne s’imprimait dans mon cerveau (décidément)

La définition du bonheur de Catherine Cusset : trop de similitudes avec des lectures précédentes sur le vécu de deux femmes

J’ai vu au cinéma

Tout s’est bien passé de François Ozon : beaucoup de justesse sans pathos

Le dernier duel de Ridley Scott : dur, violent mais beaucoup aimé 

Ilusions perdues de Xavier Giannoli : splendide, grandiose, magnifique, rien à redire : décors, acteurs, costumes ….. Tout est parfait… Du grand et beau cinéma ! 

Eugénie Grandet de Marc Dugain : librement inspiré de Balzac (très à l’honneur actuellement) j’aurai peut-être aimé qu’il reste fidèle à Honoré…..

J’ai vu sur mon petit écran

PHANTOM THREADPhantom Thread de Paul-Thomas Anderson avec Daniel Day-Lewis, un très joli film mais comme je suis fan de cet acteur j’ai également regardé un portrait diffusé sur Arte qui revient sur l’implication, le travail de ce magnifique acteur.GERMINAL

J’ai commencé à regarder les deux premiers épisodes (en replay) de Germinal sur France 2, mais je m’aperçois que si je ne regarde pas la suite cela ne me manquera pas….. On verra mais comme je ne suis pas très intéressée par la forme « série » cela vient peut-être de cela.

Beau mois de Novembre à tous

Ciao 📚

Mon mois de Septembre 2021

BILAN SEPTEMBRE 21

Depuis l’enfance j’ai toujours aimé la Rentrée, l’automne qui s’installe avec sa palette de couleurs, les retrouvailles qui désormais ne se font plus dans la cour de l’école mais avec les Comités de lecture Jeunesse et Adultes. Alors j’ai mis un peu d’ordre au jardin, démonté et remonté une clôture, ouvert mon paysage, simplifier l’entretien (mais il reste encore à faire, à planter, à tailler) mais c’est toujours une excellente thérapie de cultiver son jardin…..

Je colle mon allure à celle du temps, je prends mon temps, je m’écoute, ne presse rien et ne fais que ce qui m’importe ou ce dont j’ai envie (une grande nouveauté pour moi). Je continue mes randonnées, regarde les paysages, écoute et discute avec mes compagnons de marche, toujours en admiration de ce que la nature nous offre à qui sait la regarder. Je me suis désolée de l’action des hommes sur le Bocage, le détruisant peu à peu, je tempère ma colère qui ne résout rien qu’à me désespérer un peu plus.

Je résiste à l’achat de livres mais constate que ma PAL ne diminue pas pour autant mais suis fidèle malgré tout au désherbage et ventes tous les deux ans de livres par le Réseau des bibliothèques à des prix défiant toute concurrence (et souvent des auteur(e)s classiques….. Oh joie !).

Il y a eu une petite fée qui a grandi, il y a une femme qui a entamé une nouvelle décade, il y a eu une nuit sonore des voisins mais il faut bien qu’une fois par an jeunesse se passe, des questionnements qui trouvent des réponses et calment l’esprit.

Le Covid a eu raison du Club de lecture que j’avais créée mais n’en éprouve pas de chagrin, chacun a trouvé d’autres envies, d’autres activités et ainsi va la vie. Certaines sorties ont été contrariées par l’envie de rester, d’autres étaient imprévues ou programmées et m’ont permis de retrouver le plaisir de l’échange et du partage.

Je continue de participer avec bonheur au challenge des Classiques c’est fantastique organisé par Moka Milla et Fanny et ai retrouvé Agatha Christie dans son autobiographie, une auteure qui m’a accompagnée pendant bien des heures durant mon adolescence. Le mois prochain place aux auteure (trice)s et ma sélection est déjà faite……

Un mois de Septembre riche en rencontres avec une première en visio VLEEL, pas toujours bien au courant des réglages à opérer, organisée par Serial_lecteur_Nyctalope à l’occasion des sorties des Editions Viviane Hamy, des romans de Céline Lapertot et Arpad Kun, où j’ai pour la première franchi l’obstacle de mon visage sur l’écran (mais sans le vouloir suis restée en contre-jour …. Acte manqué ?)

Et je ne vous parle pas des confitures de mûres, de figues qui ont embaumé la maison et dont j’userai et abuserai cet hiver pour boucher les trous des tartines et du riz au lait pour retrouver les saveurs de l’enfance.

Et puis il y a eu les livres, certains films sur Arte, d’autres sur grand écran et tout cela je vous le résume enfin :

J’ai beaucoup aimé 

L’amour est aveugle de William Boyd

Ce qu’il nous faut de remords et d’espérance de Céline Lapertot

Les Oxenberg et les Bernstein de Catalin Mihuleac

Une autobiographie de Agatha Christie

Memorial Drive de Natasha Trethewey

Rien ne t’appartient de Nathacha Appanah

J’ai aimé

Seule en sa demeure de Cécile Coulon

Les contreforts de Guillaume Sire

Ce qu’il faut de nuit de Laurent Petitmangin

J’ai abandonné et pas chroniqué

PENSES AUX PIERRES SOUS TES PAS

Parce que je n’arrivais pas à m’intéresser à l’histoire, à ce pays sans nom vivant sous une dictature, à ces jumeaux aux relations incestueuses et à leur devenir. J’en ai lu les 3/4 et puis je m’ennuyais tellement que je l’ai posé sans avoir envie d’en connaître la fin.

J’ai écouté

TERRITOIRES INTIMES

Tatiana de Rosnay me servir de guide pour découvrir les demeures de Daphné du Maurier et Virginia Woolf. Même si ne j’ai rien découvert que je ne connaisse déjà (j’avais lu Manderley for ever de cette auteure, biographie de Daphné du Maurier et ai tellement lu sur Virginia Woolf) c’est toujours un réel plaisir de passer un peu de temps dans leurs demeures. Chaque épisode dure 30 minutes et est disponible à partir du 30 Septembre sur Kobo et chez Fnac. Un troisième épisode que je n’ai pas écouté est consacré à Emile Zola.

J’ai vu (ARTE)

Le sujet de la peine de mort était présent ce mois-ci avec la lecture du dernier roman de Céline Lapertot et les documentaires sur La guillotine et Robert Badinter sont passionnants et complétaient ma lecture. Je suis une grande admiratrice de Robert Badinter, de son travail mais aussi de l’homme, de ses valeurs. Très bon documentaire également sur Ernest Hemingway.

J’ai vu (Cinéma)

J’ai vu grâce à ma bibliothèque

DRUNK

Raté au cinéma suite à une panne de projecteur……. Je voulais absolument le voir et il faut le voir !

Bel automne à toutes et tous, prenez soin de vous, lisez, marchez et à bientôt…..

Ciao 📚

Mon mois d’Août 2021

BILAN AOUT 21

Voilà c’est fini…. L’été prend un air de rentrée et qui dit rentrée dit rentrée littéraire….. 521 parutions c’est trop, beaucoup trop à mon goût et je ne cède que parcimonieusement aux tentations. Je me mets en mode « repérage » (et pour une entrée dans ma liste d’envies pour l’instant) que par des auteur(e)s que je connais, j’aime ou par des sujets qui m’intéressent. J’ai fait un tour en librairie samedi dernier (mon premier en presque deux ans), j’ai eu à nouveau  envie, dans un premier temps, de tout puis peu à peu et parce que ce n’était pas possible de tout prendre, j’ai commencé à sélectionner pour finalement repartir qu’avec deux classiques :

– Frankenstein de Mary Selley suite à l’écoute cet été du podcast de Nicolas Carreau La voix est livre qui évoquait ce roman mais également parce que je garde un joli souvenir du film MARY SHELLEYconsacré à son auteure et à la génèse du roman

– Le voyage dans les Cévennes avec un âne de Stevenson. J’ai tellement soif de classiques, de temps livresque à rattraper, que je m’y plonge sans retenue. Et puis les voyages en solitaire sur les chemins de France empruntés par des auteur(e)s est toujours source d’inspiration et de réflexion.

Mes récentes décisions n’ont pas trop opéré ce mois-ci car tout ce que j’ai lu a été chroniqué pour une raison ou une autre (réception de livres, comité de lecture) mais le fait de l’avoir exposé et décidé m’a permis d’avoir moins la pression et de me sentir plus libre (et chez moi le mot Liberté est primordial !).

La maison a bruissé des visites familiales, des rires, des jeux, des retrouvailles (enfin), des sorties entre ami(e)s par une chaude journée en forêt où les jeux de société à l’ombre des arbres ont été salués avant de rejoindre un village d’artistes, Vouvant et sa tour Mélusine et sa promenade sur les bords de la Vendée, de retrouve les terrasses et malheureusement la foule des touristes (un concert d’orgue était programmé le soir). Vivant à moins d’une heure de l’océan, hier a été l’occasion de retrouver sa lumière et ses petits coins secrets où la dégustation d’huîtres à peine sorties des bassins accompagné de vin blanc local. Une délicieuse journée MER AOUT 2021

Garder la forme avec des randonnées amicales, à s’émerveiller de la beauté des paysages et de la richesse des petits sentiers forestiers. Continuer mes retrouvailles avec la salle de cinéma mais un seul film  : ANNETTEAnnette de Léos Carax qui m’a surprise au début puis le charme a opéré et surtout la musique m’est restée en tête un peu comme avec La la land. Rien d’autres car les affiches proposées ici ne sont pas de mon goût pour l’instant mais je compte bien me rattraper. Accueillir avec joie les dates de report des spectacles annulés l’année dernière à l’Echiquier et se dire que la vie reprend peut-être enfin (je suis en manque cruel de sorties culturelles). S’occuper du potager dont ce sera sûrement la dernière année et le projet de le transformer en jardin floral uniquement. Réparer, bricoler, récolter, me remettre doucement au tricot, faire des confitures, tout cela m’a bien occupée mais ne m’a pas empêchée d’écouter tous les podcasts de Femmes puissantes FEMMES PUISSANTES sur France Inter (passionnant).

J’ai également vu l’adaptation cinématographique de Le mur invisible de Marlen Haushofer sur Arte dans lequel j’ai retrouvé l’ambiance que j’avais tant aimée dans le livre, mais il y a surtout une série vue également sur Arte que j’ai trouvé d’une rare qualité au niveau de la construction, du fond (mais c’est souvent le cas avec les séries nordiques et dans le cas présent islandaise). Il s’agit de QUAND LE CALME REVIENT ARTEQuand revient le calme que je vous recommande vivement.

Et pour finir j’ai participé samedi dernier au Club de lecture de La Roche sur Yon sous la houlette bienveillante d’Antigone et se retrouver entre passionnées de lecteur(rice)s est toujours un vrai bonheur. Nous avons échangé sur nos lectures de l’été, de la rentrée littéraire et avons eu la visite d’une auteure : Audrey Harel-Casanove qui nous a présenté à la fois son travail d’écriture mais également ses publications…

                  Passons au bilan de mes lectures (les chroniques sont à retrouver en cliquant sur le titre et auteur(e)).

                     Un coup de 🧡mais quel coup de 🧡

A L'EST D'EDEN

A l’Est d’Eden de John Steinbeck

J’ai beaucoup aimé

Clair de femme de Romain Gary

Lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke

Avec Bas Jan Ader de Thomas Giraud

Anaïs Nin – Sur la mer des mensonges de Léonie Bischoff

Le vagabond des étoiles de Riff Reb’s d’après Jack London

Le consentement de Vanessa Springora lu par Guila Clara Kessous 

J’ai aimé

D’ailleurs les poissons n’ont pas de pieds de Jòn Kalman Stefànson

Au temps des requins et des sauveurs de Kawaï Strong Washburn

Le voyant d’Etampes de Abel Quentin

Bof-bof

UN BREF INSTANT DE SPLENDEUR

Un bref instant de splendeur de Ocean Vuong

+ 1 roman que je ne chroniquerai que début Septembre……

Bonne rentrée à tout le monde et à bientôt pour les partages et échanges de plus en plus nombreux 👌 et toujours enrichissants.

Ciao 📚