Bilans : Décembre 2020 et Année 2020

BILAN DECEMBRE 20

Dernier passage en 2020 pour un dernier bilan mensuel auquel je rajoute mes 14 lectures marquantes de l’année.

2020 a pris fin et je crains que nous n’en gardions qu’un souvenir de « non-année » ou d’année de rien sauf du Covid 19. Pour nous lecteurs et lectrices nous avons la chance d’avoir la lecture comme passion et nous ne sommes pas pris au dépourvu, nous pouvons nous évader (ou tenter de le faire) mais, pour ma part, il y a eu malgré tout, pendant ce deuxième confinement, un petit passage à vide. Peut-être parce qu’il avait lieu pendant l’automne, que le temps ne nous permettait pas de profiter des extérieurs comme pendant le premier (on essaie de toujours voir le bon côté des choses), qu’à force de ne plus voir nos ami(e)s, notre famille, d’aller se faire une toile, d’aller au théâtre, de se dire et s’y j’allais là, ou là, comme cela, d’être libre en deux mots quoi nous prenions conscience de la valeur de notre vie d’avant……

Bilan du mois : 17 lectures

Roman : 12 – Biographie : 2 – Roman graphique : 1 – Entretiens : 1 – Récit : 1

Coups de 🧡

                                  Des souris et des Hommes de Rébecca Dauricourt d’après John Steinbeck   

                Saturne de Sarah Chiche

J’ai beaucoup aimé

(avec pour certains une petite nuance de + symbolisé par une✨)

Betty de Tiffany Mc Daniels 

Liv Maria de Julia Kerminon

Journal d’une vie – Antoine de St Exupéry de Jean-Pierre Guéno 

La cuillère de Dany Héricourt 

  Rivage de la colère de Caroline Laurent 

J’ai aimé

Le premier homme de Albert Camus

Histoire du fils de Marie-Hélène Lafon

Une vieille maîtresse de Jules Barbery d’Aurevilly

Les 7 mariages d’Edgar et Ludmilla de Jean-Christophe Rufin (lecture audio)

J’ai tout mon temps …. je vous attends de Danusza Bytniewski

L’amour sans le faire de Serge Joncour

La poudre de Lauren Bastide

Bof ou à la rigueur

L’anomalie de Hervé Le Tellier (lecture audio)

Festin de miettes de Marine Bramly

Petits secrets de vagabondage de Dominique-Jean Chertier

Bilan de l’année 2020 : 188 lectures  

Mes lectures marquantes (coups de 🧡) de 2020

Mes coups de 🧡 sont éprouvés pour différentes raisons mais sont toujours le reflet de mon ressenti en fin de lecture, à l’empreinte  qu’elle laisse en moi que ce soit émotionnellement ou pour la qualité du sujet, sa construction, l’écriture.

Il est juste que les forts soient frappés de Thibault Bérard : pour l’émotion, l’univers et parce que ce roman m’a fauchée.

Le démon de Hubert Selby Jr : pour l’écriture, pour la montée en puissance du roman, pour le mal à l’état pur et l’analyse.

Les Indes fourbes de Alain Ayroles et Juanjo Guardino : parce que ce roman graphique m’a complètement baladée, parce que je l’ai relu deux fois pour en saisir toutes les pistes, parce que ce roman graphique est d’une exceptionnelle beauté et qu’en le refermant j’ai ri de m’être si bien fait avoir.

Expiation de Ian Mc Ewan : un roman dans un univers particulier, un roman surprenant tant par le contexte que par les personnages, un auteur qui m’a conquis et qu’ensuite j’ai continué à découvrir.

Le livre des illusions de Paul Auster : magique et parce que Paul Auster au plus haut de son art.

Un livre des martyrs américains de Joyce Carole Oates : un roman qui fera date, pour moi, dans la littérature américaine, un magnifique travail de restitution, d’exposition des faits, des parcours de personnages, sans aucun jugement.

Nous étions les Mulvaney de Joyce Carol Oates : une famille inoubliable

Confiteor de Jaume Cabre : une écriture, une construction, une profondeur dans l’analyse, un livre qui fera date pour moi. 

Némésis de Philip Roth : sûrement le livre qui correspondait le mieux à l’année 2020, prophétique 

Orgueil et préjugés de Jane Austen : une relecture, un bonheur intense même en relecture, une formidable conteuse mais également analyste de son époque

Une saisons blanche et sèche d’André Brink : un roman que j’ai failli ne pas lire

Un pied au paradis de Ron Rash : Du noir, du beau, du cinématographique et une tension.

Des souris et des hommes de Rébecca Dautremer d’après John Steinbeck: adapter un chef-d’œuvre de la littérature américaine, je dis oui, oui et re-oui….. Une splendeur

Saturne de Sarah Chiche : encore une découverte faite un peu par hasard, un roman fort et dont j’ai particulièrement aimé la plume.

Pas de résolutions pour 2021, continuer à me laisser guider par mes envies,  à n’écouter que ma propre sensibilité, continuer à découvrir des ouvrages plus anciens, dont on parle moins ou plus et bien sûr ne pas oublier les classiques. Je prends de plus en plus conscience que je ne pourrai lire tout ce que j’ai envie alors, en dehors de ma PAL déjà présente, je me concentre que sur ce qui fait mon univers livresque sans pour autant faire de temps en temps une incursion ailleurs, parce que mon instinct m’y pousse.

Je vous remercie, vous, tous les abonné(e)s qui passez ici, qui laissez une trace de votre passage, je m’efforce de répondre ou tout du moins de laisser un signe que je vous ai vu passer. J’aime nos échanges, nos divergences d’avis et c’est ce qui fait la richesse de nos partages. Je continue de me promener ici ou là pour découvrir d’autres blogs dans le même univers que moi, j’y pioche des idées de lectures, je partage avec vous mes ressentis ou mes impressions après la lecture de chroniques. Vos passages me soutiennent et m’encouragent à continuer à rédiger des chroniques qui, il faut l’avouer, prennent du temps, parfois de l’énergie, pour transcrire le ressenti, avec honnêteté, sans influence d’aucune sorte, mais sans porter atteinte au travail des auteur(e)s. Comme je l’écris souvent, un livre est une rencontre et parfois elle ne se fait pas mais je sais que d’autres la feront.

Je vous souhaite une très belle année 2021, des lectures, de la culture, des passages en librairie, en bibliothèque, de pouvoir sortir, vivre en toute liberté sans contrainte d’aucune sorte. 

Ciao 📚

 

Bilan d’Octobre 2020

Octobre a été propice à la lecture sous diverses formes avec la « découverte » pour moi de la lecture audio. Fatiguée d’écouter des informations déprimantes à la radio, j’avais envie d’écouter de la littérature pendant certaines activités, qu’elles soient ménagères ou pendant mes balades en forêt. Grâce à ma bibliothèque j’ai découvert la possibilité de télécharger nouveautés ou classiques et de rendre ainsi ces moments plus riches.

Alors j’ai écouté Impossible d’Erri de Luca, Les évasions particulières de Véronique Olmi, Le chagrin des vivants de Anna Hope, puis Trois Guinées de Virginia Woolf, La famille Martin de David Foenkinos et enfin Yoga d’Emmanuel Carrère dont je vous parlerai prochainement.

Certaines m’ont permis de découvrir des magnifiques récits : Impossible et Le chagrin des vivants, un essai de Virginia Woolf : Trois guinées que j’ai écouté deux fois tellement il est remarquable (comme toujours de cette auteure), un roman sur La famille Martin qui ne m’a pas encouragée à lire d’autres choses de lui et Les évasions particulières que j’ai trouvé un peu longues…. 

Cela ne m’a pas empêché de lire que ce soit dans le cadre du Comité de lecture des bibliothèques, du Cercle Livresque de Lecteurs.com, de Masse critique privilégiée grâce à Babelio, de nouveautés à la bibliothèque ou de livres (peu ce mois-ci) de ma PAL.

Bilan du mois : 21 soit 153 livres sur 2020

Pas de coup de cœur ce mois-ci mais des lectures que j’ai beaucoup aimé et parfois des « presque » coups de cœur » avec :

J’ai aimé :

J’ai été déçue ou  à la rigueur

Peu de cinéma mais deux films que j’ai beaucoup aimé soit pour leur fraîcheur comme Antoinette dans les Cévennes pour son actrice principale Laure Calamy (sans oublier Patrick son âne) et Sur les chemins de Compostelle avec des témoignages émouvants et des paysages somptueux sur 6 marcheurs, une bouffée d’oxygène dans ces temps difficiles.

ANTOINETTESUR LA ROUTE DE COMPOSTELLE

Je continue à écouter des podcasts littéraires, de regarder la nature environnante qui nous offre un panel de couleurs éblouissant, de prendre des nouvelles de mes proches, des mes ami(e)s.

Nous voilà reconfinés pour plusieurs semaines, j’ai la chance de vivre dans la nature, entourée de chemins en forêts, de quoi s’oxygéner une heure par jour, d’avoir de l’espace, peu de monde, loin de tout et j’ai de quoi tenir, livresquement,parlant un moment, même si je suis loin de toute librairie (mon grand regret car je me refuse à acheter sur A….. ou en grandes surfaces mes livres), j’en achète beaucoup d’occasion (budget oblige vue la quantité nécessaire à mon équilibre) et j’ai une bibliothèque et un réseau de bibliothèques qui me permet d’obtenir ou de télécharger des lectures. 

Soyons patient(e)s, faisons tout ce qu’il faut pour que ce virus s’éloigne de nous le temps de trouver le vaccin qui nous protégera, en prenant soin de nous nous protégeons les autres.

Lisez, évadez-vous par la littérature, trouvez les bons chemins pour apprendre, se divertir, voyager, découvrir, s’émouvoir car c’est tout cela que nous offre la littérature.

Ciao…..