Printemps du Livre 2019 à Montaigu

MONTAIGU 2019 1Voici un petit résumé de mon passage au Printemps du Livre à Montaigu en Vendée, département où je vis depuis bientôt 5 ans, dans le Bocage, au milieu de la nature et du silence. Mais il arrive parfois que je sors de mon « trou » pour me rendre à un Salon du livre, une rencontre d’auteur(e)s etc….. surtout pour tout ce qui touche (évidemment) la lecture.

Il y avait un monde fou et je m’aperçois que ce matin je suis frustrée de n’avoir pas pu rencontrer : Sophie Carquain dont j’avais tant aimé Trois filles et leurs mères, Amélie Antoine dont j’entends beaucoup parler sur les blogs, Nicolas Mathieu

MONTAIGU 2019 NICOLAS MATHIEU
Nicolas Mathieu

dont j’avais lu Leurs enfants après eux et que je n’ai pas osé dérangé, concentré qu’il était dans ses dédicaces (et aussi parce qu’il y avait une queue interminable), Jérôme Attal qui prenait le temps de faire quelques dessins pour de jeunes lecteurs, Baptiste Beaulieu, Grégoire Delacourt,Valérie Perrin etc…..

Voyons le côté positif……  Beaucoup de monde, beaucoup de lecteurs dans tous les genres : romans, BD, jeunesse et un président Marc Levy et des personnalités des médias comme Michel Drucker, Jamy Gourmaud, Xavier De Moulins qui attirent du monde, beaucoup de monde.

Alors j’ai piétiné je me suis baladée dans les allées et lorsqu’un de ceux que je voulais absolument voir était disponible (cela arrivait) j’ai pu les approcher, discuter avec eux, certain(e)s m’ont reconnue (et cela fait toujours plaisir) avec entre autres :

MONTAIGU 2019 G.MARCHAND
Gilles Marchand

Gilles Marchand, dont j’ai tant aimé Un funambule sur le sable, Une bouche sans personneet qui m’a gentiment dédicacé son dernier opus, un recueil de nouvelles Des mirages plein les poches. J’ai pu lui dire (enfin tenter de lui dire) tout ce que je pensais de ses deux romans, le plaisir que j’ai eu à les lire, l’encourager (mais il n’a pas besoin de mes encouragements) à continuer à me faire voyager dans son univers. Lui dire également tout le bien que je pensais de sa maison d’édition Aux Forges de Vulcain (dont j’ai lu également dernièrement Et j’abattrai l’arrogance des tyrans de Marie-Fleur Albecker) un éditeur qui  permet à de jeunes auteur(e)s, des premiers romans, d’être édités et de nous faire découvrir des univers bien à eux.

MONTAIGU 2019 M. SIZUN
Marie Sizun

 

MONTAIGU 2019 S.LE BIHAN
Sylvie Le Bihan

Je n’ai pas pu m’empêcher d’aller voir Marie Sizun dont je venais de lire La Gouvernante suédoise et lui faire part du plaisir que j’avais eu à découvrir Livia et dont j’ai déjà commandé La femme de l’Allemand (la commande était passée avant de venir au salon). Pour info elle vient de sortir Les sœurs aux yeux bleus aux Editions Arléa, la suite de La Gouvernante Suédoise.

Et puis Sylvie Le Bihan dont je voulais absolument ramené le dernier roman Amour-propre dont le thème de la place des femmes et des mères dans notre société, le désir de liberté (thème chéri pour moi) m’a interpellé dès sa sortie et nous avons pu parler un peu du risque pris à en parler et que j’ai hâte de découvrir.

Je suis d’une nature habituellement discrète et franchir le pas pour leur parler me demande malgré tout un effort….. Mais quel bonheur de pouvoir leur dire à quel j’ai aimé ou envie de les lire, je ne me reconnais pas moi-même, je ne trouve pas toujours les mots pour exprimer ce que je ressens mais je pense qu’ils ont compris à quel point ils enrichissent la vie.

ACHATS PRINTEMPS DU LIVRE 2019.jpg

Quelques achats donc (neufs et occasions…… mon banquier me dit merci).

Un sympathique déjeuner avec Antigone, Violaine, Gwenaëlle, Séverine, Emmanuelle  et tous les autres (une tablée de 16 passionnés de lecture dont je n’ai pas retenu tous les prénoms, veuillez m’en excuser)

Et puis j’ai croisé au détour d’une file d’attente, d’une allée une institutrice d’une classe où je faisais des lectures pendant 4 ans dans le cadre de Lire et Faire Lire, une personne du comité de lecture,  un petit coucou à Samuel Delage, écrivain de polars dont j’ai fait la connaissance lors d’une rencontre Babelio à Nantes l’été dernier etc…. l’heure tournait et il fallait penser au retour.

Promis l’année prochaine je m’organise mieux : je suis partie comme on part en promenade alors qu’il faut finalement une sérieuse organisation pour arriver à voir tous ceux qui illuminent nos journées, nos soirées et nos vies de si belles lectures.

PRINTEMPS DU LIVRE 2019

Ciao

 

 

 

 

Fête du Livre – On rentre à Saint Philbert de Grand Lieu – 22/23 Septembre 2018

ON RENTRE

Je devais aller au Festival America à Paris (mais je ne raterais pas dans deux ans son 10ème anniversaire) et je me retrouve à Saint Philbert de Grand Lieu, dans mon département de la Vendée (mais plus au nord-ouest), pour la deuxième édition de la Fête du Livre – On rentre qui se tenait dans l’Abbatiale.

C’est dans ce magnifique cadre que se déroulait ce « petit » salon que je ne connaissais pas du tout mais l’affiche était prometteuse : Maylis de Kerangal, Olivier Liron, Carole Fives, Gauz et j’y suis allée, toujours curieuse de découvrir ces auteur(e)s.

L’automne a fait son entrée à la date prévue et si d’habitude on recherche de la fraîcheur dans les églises ou autres monuments, je dois avouer que samedi il faisait « frisquet » (d’ailleurs quelques plaids avaient gentiment été déposés sur les bancs par les organisateurs).

Dès l’entrée de très jolies réalisations à partir de livres étaient installées et entouraient le lieu des interviews.

Le premier à être interviewer fut Olivier Liron pour Einstein, le Sexe et moi aux Editions Alma.

EINSTEIN

C’est un auteur très vivant, très communicatif, qui vous raconte l’enfer qu’il a vécu enfant du fait de son autisme Asperger, comment il en a fait une force et le thème de son livre est principalement son passage à Question pour un Champion où il fut vainqueur 10 fois, il vous parle de Julien Lepers mais aussi de Dante…..

J’ai été fascinée par ses mains vivantes, toujours en mouvement, ses longs doigts de pianiste, son humour. Il est intarissable.

Pendant l’intervention de chaque auteur, Benjamin Adam réalisait en fond une illustration du roman présenté

Maylis de Kerangal a pris la suite pour son roman Un Monde à Portée de Main paru aux Editions Verticales (Gallimard) et qui nous parle de peinture en trompe l’oeil, d’observations, d’études mais aussi d’amitié et d’amour.

UN MONDE A PORTE DE MAIN

J’aime particulièrement découvrir le travail d’un(e) auteur(e), cela me permet de mieux cerner son univers, son travail, et j’avais lu il y a un mois ou deux un bel article sur Maylis de Kerangal dans Lire Magazine. Son lieu à elle, sa petite chambre de bonne pour se concentrer sur son écriture, s’éloigner de son autre vie.

(Désolée pour la qualité des photos mais la lumière n’était pas exceptionnelle et en plus je frissonnais un peu…..)

J’ai été particulièrement intéressée par ses propos, ayant approché il y a quelques années des artistes travaillant le trompe-l’oeil et toujours admirative lorsque je croise leur travail dans les rues ou autres. Du faux qui doit représenter le réel cela rejoint le travail de romancier parfois……

Maylis de Kerangal nous parle de sa voix douce de ses personnages, de ses recherches et de son travail, comment les éléments viennent à elle, comment elle les cherche et les échanges avec Guenaël Boutouillet permettent parfois de mettre en lumière ce que l’auteure n’a pas toujours vu lors de l’écriture (nous en avons parlé ensemble lors de la dédicace).  Vous l’avez compris je suis revenue avec son livre….

CAMARADE PAPA.jpg

 

Comme j’étais à faire dédicacer mon livre de Maylis de Kerangal, je n’ai pas entendu toute la rencontre avec Gauz qui parlait de son livre Camarade Papa, paru aux Editions Le Nouvel Attila et j’en suis désolée.

J’ai malgré tout ressenti l’attachement de Gauz à ses racines, la Côte d’Ivoire, le colonialisme, mais aussi les deux positions : le blanc en Afrique et le Noir en Europe.

TENIR JUSQU'A L'AUBE

Dernière rencontre, Carole Fives, pour Tenir jusqu’à l’Aube paru aux Editions l’Arbalète – Gallimard, dont le sujet m’intéressait particulièrement et par les bons billets lus ici ou là. De Carole Fives j’avais lu Une Femme au Téléphone qui m’avait intriguée, un peu déconcertée mais je suis ravie de l’avoir rencontrée.

J’ai aimé sa prise de position franche et directe mettant l’accent sur toutes ces femmes qui tentent d’élever seule un ou des enfants et de garder également une dignité, une vie sociale et amoureuse. Un sujet d’actualité, dont on parle peu, ces mères qui résistent, qui tiennent alors que bien des pères « oublient » leurs enfants pour se construire une autre vie.

Donc bien évidemment je suis également revenue avec son livre et nous avons pu un peu parler pendant qu’elle rédigeait une gentille dédicace

CAROLE FIVES

Je mettrais les chroniques sur les deux romans ramenés dès qu’ils seront lus……. Cela va peut-être demandé un peu de temps….. ou pas !

Je vous recommande vivement, quand vous en avez la possibilité, d’aller écouter les auteur(e)s. Ils écrivent oui, ils sont derrière des mots mais les entendre, les approcher, échanger avec eux est passionnant. Découvrir derrière un livre qui a tenu le crayon ou à qui appartiennent les doigts sur le clavier. On comprend mieux la genèse d’un livre, ce que l’auteur(e) a mis de lui ou d’elle dedans.

Il faut encourager ces initiatives de rencontres littéraires…..

Ciao

Bilan du mois de Juillet 2018

BILAN

Juillet 2018 : 21 Lectures

Malgré la chaleur (mais que faire quand il fait si chaud que lire), malgré 4 livres représentant près de 2000 pages que j’avais à lire pour le Prix de la Rentrée Littéraire 2018 Lecteurs.com, j’ai maintenu mon rythme de croisière.

De belles lectures, variées dans les histoires, les styles, les pays, j’ai voyagé sans quitter mon nid douillet.

11 romans

3 BD

1 Roman graphique

3 Mook (AMERICA)

1 Biographie

1 Polar (sociétal)

1 Document

Pour les notes je suis tenue pour le prix de ne rien communiquer, alors je ne vous parlerai que des autres lectures :

❤❤❤❤/❤

❤❤❤❤

Pour les deux derniers ils sont en cours mais les ayant presque finis je peux déjà avoir une idée de mon avis de lecture.

❤❤❤/❤

❤❤❤

LE DIEU DES PETITS RIENS

Dans l’ensemble une bonne moisson…….

Mais le mois d’Août s’annonce pas mal (voir la rubrique dans la colonne latérale de ma PAL). J’ai fait en sorte que cela soit varié, des choses qui me font envie depuis longtemps, des partenariats (oh la la je suis en retard) du comité de lecture, du club de lecture, une masse critique Babelio, un Objectif PAL pour Antigone (merci à elle de m’aider à résorber celle-ci), un livre de John Irving qu’America N° 6 m’a donné envie de relire grâce à son grand entretien avec cet auteur, un emprunt à la bibliothèque (je n’arrive pas à me contrôler quand je rentre dans ce lieu), deux lectures NetGalley et……. peut-être des envies de dernière minute…..

Une petite info : si tout va bien je vais aller au Festival America à Paris les 22 et 23 Septembre 2018 afin de rencontrer plein plein d’auteurs, des éditeurs et puis des livres, des livres (se préparer psychologiquement à vivre un moment de désir intense, de folle envie de tout lire, de tout ramener) mais aussi que je resterai pétrifier devant certains stands, savoir que ce sont eux, en vrai, pour de bon et que je serai muette, bafouillant une malheureuse phrase….. mais le ridicule ne tue pas et le principal c’est de participer….

Bibliomaniacs que j’écoute religieusement chaque mois aura pour thème au mois de Septembre ce Festival.

Je vous laisse car ma pile m’attend…….

Ciao

Un petit tour au Printemps du Livre de Montaigu

Comme chaque année, une petite visite hier au Printemps du Livre de Montaigu (Vendée) où il y avait foule …..

Après une rencontre avec Antigone, trop courte mais au milieu du bruit ce n’est pas toujours facile d’échanger….. Mais on se retrouvera j’espère au calme, autour d’un thé et de quelques livres pour mieux se connaître et « papoter » car nous sommes « voisines »…..

C’est d’ailleurs sur le souvenir d’un billet d’Antigone sur le roman de Sonia David, David Bowie n’est pas mort pour lequel elle avait eu un vrai coup de coeur, que j’ai rencontré l’auteure et acheté le livre dont je vous mettrais le billet très prochainement…..

DAVID BOWIE N'EST PAS MORTDEDICACE D.BOWIE

J’ai assisté à deux rencontres : Olivier Norek dont je n’ai pas lu le livre mais qui m’a fait une forte impression (je l’avais découvert à La Grande Librairie) ….. Très à l’aise, simple, direct, passionnant. Peut-être me laisserai-je tenter par Entre Deux Mondes, même si ce n’est pas ma préférence de lecture (mais il faut parfois sortir de sa zone de confort….)

NOREK

Rencontre avec Agnès Ledig, Julie de Lestrange, Agnès Martin Lugand

LEDIG

J’ai été très raisonnable mais il y avait un monde fou, des files d’attente et je viens souvent en repérage et ensuite je vais en Librairie faire mes achats au calme….. Mais j’ai trouvé également des livres d’occasion….. Mon grand retour vers les classiques, les fondements comme je dis souvent.

LIVRES OCCAS

Et comme c’était une journée placée sous le signe du livre, j’ai eu le plaisir de trouver dans ma boîte à lettres une autre jolie lecture en perspective (j’aime beaucoup la couverture)

CHERE MRS BIRD 2

Aujourd’hui le temps est maussade…………. Pas de problème…… Je vais lire !

Ciao