Mobiles de Sandra Lucbert

MOBILES IG« Tu crois que je suis en train de rater ma vie ? » C est la question que se posent, peu ou prou, tous les personnages de Mobiles. Pourtant, Pauline, Raphaël, Mathias et les autres n ont que 25, 30 ans tout au plus, l âge où on est censé avoir l avenir devant soi. à ceci près qu ils entrent dans la vie active. Comment trouver sa place dans cette société ? Comment s ajuster à ce monde incompréhensible sans renoncer à qui on est ? C est la question qui est au cœur de ce roman à sept voix, où toutes les trajectoires se combinent et où les situations sont parfois absurdes jusqu au burlesque. En faisant le portrait d un groupe d amis, Sandra Lucbert dresse un tableau mordant de notre société et de ce à quoi ressemble, pour une certaine jeunesse, cette époque qui est la nôtre

Ma lecture

Sept jeunes adultes en quête d’un devenir dans le Paris intello-culturel. Ils sont plein d’ambition et d’espoir mais vont de Septembre à Juin d’une année décisive être confrontés à la réalité. Un roman témoignage d’une jeunesse désabusée..

Je n’ai pas réussi à m’intéresser à ces sept personnages et leurs déboires dans le travail : pour Méta son poste de professeur de littérature remplaçante dans un lycée de banlieue, loin de ce qu’elle avait imaginé vivre, Mathias, son frère, qui tente de gérer avec quelques amis un squat mais qui vont devoir se résoudre à l’abandonner, Assia, la comédienne qui court de répétitions en rendez-vous à Pôle-Emploi et emplois précaires pour survivre, et tous les autres : le musicien, le photographe, le magasinier à la BNF etc…

Alternant les « galères » de chacun, sans compter les chassés-croisés amoureux, j’ai eu, je dois l’avouer un peu de mal à les suivre, à les reconnaître, presque tous si semblables et pourtant différents. L’auteure fournit trop de détails sur la vie parisienne, les transports etc…., Paris devenant un acteur à part entière.

J’y ai retrouvé l’ambiance socio-bobo-culturel de Paris, ses rues, son ambiance mais avec tout ce qu’il a de caricatural, un monde à part, déconnecté parfois d’une certaine réalité et qui inévitablement va tomber de haut lorsque la réalité les frappe de plein fouet…

Alors certes, étant parisienne de naissance, j’y ai retrouvé toute cette vie grouillante, bruyante, miroir aux alouettes, mais finalement solitude de chacun quand il traverse le miroir des espérances. Ils débutent dans la vie mais veulent déjà tout avoir (et c’est le rêve de toute jeunesse) mais j’ai finalement été un peu agacée par leur innocence, leur assurance. Ils ont pourtant la chance d’être dans la ville où, dit-on tout se passe, mais ils se voyaient déjà « en haut de l’affiche » comme dans la chanson de Charles Aznavour (chanson citée d’ailleurs dans le roman) et ne ramassent que des miettes dans le meilleur des cas.

Sandra Lucbert a-t-elle voulu faire un témoignage à charge, personnel ou est-elle plein d’indulgence pour eux ? Une fois refermé le livre j’en suis encore à me poser la question…

Un premier roman générationnel, qui s’adresse peut-être à un lectorat directement en prise avec les mêmes préoccupations et qui se retrouvera dans les personnages mais pour ma part ce fut une lecture dont je ne garderai sûrement que peu de traces…..

Editions Flammarion – Août 2013 – 275 pages

Ciao

3 réflexions sur “Mobiles de Sandra Lucbert

  1. J’ai La toile, de cette auteure, sur ma PAL, depuis sa sortie, noté suite à un avis très élogieux chez Cunéipage, et dont la construction semble très originale.. il a l’air très différent de celui-là, en tous cas. A voir..

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.