Filles de la mer de Mary Lynn Bracht

FILLES DE LA MER

Résumé

Il est parfois plus difficile de respirer en dehors de l’eau que dans les profondeurs des vastes océans…
Sur l’île de Jeju, au sud de la Corée, Hana et sa petite soeur Emi appartiennent à la communauté haenyeo, au sein de laquelle ce sont les femmes qui font vivre leur famille en pêchant en apnée.
Un jour, alors qu’Hana est en mer, elle aperçoit un soldat japonais sur la plage qui se dirige vers Emi. Aux deux filles on a maintes fois répété de ne jamais se retrouver seules avec un soldat. Craignant pour sa soeur, Hana rejoint le rivage aussi vite qu’elle le peut et se laisse enlever à sa place. Elle devient alors, comme des milliers d’autres Coréennes, une femme de réconfort en Mandchourie.

Ma lecture

Quelle bouleversante lecture sur des événements dont on parle peu d’autant plus que les femmes victimes se sont tues jusqu’à très récemment.

L’histoire de ces deux soeurs Hana, l’aînée enlevée par les japonais pour devenir « femme de réconfort », quel euphémisme qui se résume en fin de compte à femme de bordel réservé aux soldats, et Emi, la cadette, restée auprès de ses parents pêcheur et femme plongeuse en apnée, Haenyo, mais dont le sort n’a pas été non plus des plus heureux.

Les deux voix alternent dans la narration à deux époques différentes : à chaque chapitre l’on suit soit Hana en 1943 lors de son enlèvement et pendant son douloureux périple que lui impose les événements et son ravisseur : Morimoto, et Emi en 2011 qui fera le voyage inverse, dans ses souvenirs. Un lien indestructible lie les deux femmes, même à travers les années, même si elles ont été séparées depuis plus de 60 ans. Toutes les deux auront subi des atrocités, contraintes par les faits à subir leur jeunesse et leur dans d’atroces conditions, mentales ou physiques.

Comment peut-on survivre à une prostitution forcée, à 16 ans, dans des conditions effroyables d’hygiène, de condition, de respect, lorsque vous n’êtes plus qu’un morceau de chair utile au bien-être des hommes sur le front, sans valeur, dont la vie ne tient qu’à un fil et qu’au bon vouloir de vos bourreaux ?

Hana a l’impression de n’être qu’un plat sur un menu, que l’on convoite, choisit, puis consomme. (p107)

Comment survivre quand la fatalité vous oblige à épouser un monstre à double visage, le père de vos enfants, ne rien révéler pour protéger ceux-ci d’une vérité difficile à accepter ? Comment survivre à la séparation de sa famille, de ses racines, de cette soeur que vous aviez pour mission de protéger, que vous avez sauvée mais qui vous manque ? Vivre loin de la mer, votre élément, où vous avez la fierté d’une profession rare, réservée aux femmes de votre île, qui est transmise de mère en fille.

Ma lecture a été parsemée d’émotions, de terreur, de colère, de découverte également de faits dont j’avais déjà entendu parler mais sans trop me rendre compte à quel point ces femmes avaient souffert.

Grâce à Kim Hak-Sun, coréenne, ancienne « femme de confort » qui a révélé en 1991 ces faits, nous ne pouvons plus dire que nous ne savons pas, mais est-ce pour cela que les choses changent …..

Je n’ai pas pu m’empêcher de penser que tout ceci reste d’actualité : les femmes payent la double peine : pays en guerre mais aussi viols ou enlèvement pour devenir des femmes esclaves sexuelles : Daech etc…., des femmes-enfants parfois, qui y laissent leur vie d’une manière ou l’autre.

Bouleversant témoignage, sans concession, implacable, direct et réaliste, un livre qui restera en mémoire, pour longtemps. Une belle lecture malgré un sujet terrible mais  j’aime quand un récit allie des faits, réels mais aussi une histoire cohérente, vraie et empreinte de demande de justice et de reconnaissance.

Voici une video des femmes haenyo, sur l’île de Jeju, en Corée du sud

Merci à Net Galley et aux Editions Robert Laffont pour cette lecture.

Mon avis : ♥♥♥♥

Editions Robert Laffont – Février 2018 – 281 pages – Lu sur liseuse

Ciao

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.