Cassandra Darke de Posy Simmonds

CASSANDRA DARKE T1Cassandra Darke, Londonienne pur jus, vieille teigne misanthrope, mauvaise coucheuse en surcharge pondérale, n’est pas sans rappeler le célèbre Scrooge de Dickens. Elle ne pense qu’à elle-même et aux moyens de préserver le confort dont elle jouit dans sa maison de Chelsea à 8 millions de livres. La galerie d’art moderne de son défunt mari a été le théâtre de fraudes qui l’ont mise en délicatesse avec la justice et au ban de son milieu. Mais Cassandra s’accorde le pardon, au prétexte qu’«à côté de tous ces meurtriers récidivistes, on se sentirait presque comme Blanche-Neige». Ses fautes n’impliquent «ni violence, ni arme, ni cadavre». Hélas, dans son sous-sol, une ex-locataire, la jeune et naïve Nicki, a laissé une surprise qui pourrait bien s’accompagner de violence et d’au moins un cadavre

Ma lecture

J’ai pris ce roman graphique uniquement par curiosité après l’avoir vu passé ici ou là et l’apparence du personnage sur la couverture m’intriguait.

Alors oui : Cassandra est une teigne grincheuse, une ourse mal léchée doublée d’une escroc en œuvres d’art, en pleine déconfiture après la découverte de ses méfaits. Mais elle se donne toujours le beau rôle et se fait sa propre philosophie. Elle va devoir se lancer dans une enquête par la force des choses, après avoir accueilli une jeune femme, Nicki dans son sous-sol (on ne mélange pas torchon et serviette) où quelques objets abandonnés risquent de lui causer bien des soucis.

Mon premier Posy Simmonds et je dois dire que je ne suis pas conquise. L’histoire est assez poussive et la forme est assez particulière : à la fois narrative à la manière d’un texte mais aussi sous la forme d’un roman graphique et cette présentation m’a un peu gênée.

On retrouve, certes, ce qui fait le charme de la littérature anglaise avec un personnage haut en couleur, atypique, détestable à souhait mais sur le chemin de la rédemption car confrontée à l’insu de son plein gré à la détresse humaine, mais j’ai trouvé que c’était long, parfois confus et finalement j’ai été peu tenu en haleine.

Roman ou roman graphique, pour moi il faut choisir et là pour moi l’intrigue n’était pas suffisante pour retenir mon intérêt et puis que de bla-bla…… Original mais originalité qui ne m’a pas convaincue.

CASSANDRA DARKE 2CASSANDRA DARKE 1

Traduction de Lili Sztajn

Editions Denoël Graphic – 94 pages

Ciao

3 réflexions sur “Cassandra Darke de Posy Simmonds

  1. Je ne connais pas cet album mais j’avais adoré gemme Bovary et Tamara Drew, deux personnages féminins très différents de Cassandra. Et ses chroniques de Littérary life sont à se tordre … Par contre, la forme mélange toujours la BD et la narration, alors si cela te gêne, tu ne seras peut-être pas davantage tentée !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.