Lucy in the sky de Pete Fromm

LUCY IN THE SKY

Résumé

Lucy Diamond, quatorze ans, file à toute allure vers l’âge adulte. Prise entre l’urgence de vivre et la crainte de devoir abandonner ses manières de garçon manqué, Lucy se cherche et joue avec l’amour. Elle découvre par la même occasion que le mariage de ses parents n’est pas aussi solide qu’enfant, elle l’a cru. Son père, bûcheron, est toujours absent. Sa mère, encore jeune, rêve d’une autre vie. Et Lucy entre eux semble soudain un ciment bien fragile. Armée d’une solide dose de culot, elle s’apprête à sortir pour toujours de l’enfance et à décider qui elle est. Quitte à remettre en question l’équilibre de sa vie et à en faire voir de toutes les couleurs à ceux qui l’aiment.

Ma lecture

Mais pourquoi ai-je attendu si longtemps pour me plonger dans ce roman…… Toujours ce problème de PAL mais me voilà partie dans le Montana, à Great Falls, au sein, au premier d’abord de la famille Diamond, qui semble s’entendre à merveille. Mais des petits indices laissés par l’auteur, donnent matière à réflexion. Le comportement du père avec sa fille qu’il transforme en garçon manqué pour l’extérieur

Comme si, en réussissant à me raser le crâne d’assez près, il parviendrait à supprimer le jambage de mon second chromosome X pour le réduire à Y. (p13)

les relations du couple parental qui passent du torride aux cris et puis Lucy.

Lucy, une enfant de 14 ans au début du récit, qui commence à regarder le monde extérieur d’une autre manière. Le regard et le discours des garçons autour d’elle, son meilleur ami, Kenny, celui avec qui elle règne sur l’aire de jeux et la cage à écureuil mais leurs jeux se transforment. Le souhaite-t-elle, le refuse-t-elle ? Ses sentiments varient, elle cherche, elle se cherche.

J’ai particulièrement aimé la progression des sentiments au fur et à mesure de la prise de conscience de Lucy sur le monde qui l’entoure, l’on passe de la douceur à l’explosion des sens pour cette jeune fille qui ne fait pas dans la demi mesure. Elle est observatrice, sensible et revancharde. Elle prend conscience du rapport homme/femme enfin plutôt garçon/fille dans son cas, des changements qui s’opèrent, les sens sont exacerbés et elle vit, elle explore, elle va jusqu’au bout de ses envies. Devenir adulte, devenir femme oui mais non, cela peut faire peur en plus quand on a sous les yeux un modèle parental trop démonstratif dans leur couple.

Mais Lucy est lucide….. Lucy/lucide ???? Elle voit que les apparences peuvent être trompeuses à travers le couple formé par ses parents, tout n’est pas rose, et elle, où est sa place, qui se préoccupe d’elle. Livrée à elle-même elle est parfois border-line, souvent.

La transformation de l’enfant à la femme va se faire à la vitesse grand V, car elle veut comprendre, reproduit-elle le même schéma que ses parents, et ne lui parlez pas d’amour même si avec Kenny le sentiment est profond. Non Lucy part à la découverte du monde des adultes, sans peur mais pas sans reproches.

C’est un portrait de la famille américaine, une fois encore, comme dans My Absolute Darling mais pas avec la même violence, à la déresponsabilisation des parents, leur inconscience sur l’image qu’ils donnent à leurs enfants et à leur abandon dans leur éducation. A plusieurs reprises on a le sentiment que Lucy a plus la tête sur les épaules qu’eux mais il n’y a pas de jugement de la part de l’auteur, c’est un constat. Il a su parfaitement se mettre dans la « peau » de cette adolescente, avec ses atermoiements, ses doutes, ses colères, ses craintes.

J’ai laissé Lucy à ses 17 ans, j’ai lu le livre avec plaisir et intérêt, on retrouve nos mal-êtres d’adolescent, la quête de comprendre le monde et les autres et cela se fait parfois avec des déceptions, on quitte le monde de l’enfance et le monde des bisounours et on entre dans le monde des adultes et de la dure réalité (mais qui peut être belle malgré tout).

Un auteur à l’écriture efficace, pas un moment d’ennui, un oeil précis sur les sentiments des adolescents, sans concession, direct.

Mon avis : ❤❤❤❤

Editions Gallmeister – 428 pages – 2017 – Tradution Laurent Bury

Livre remporté lors d’un concours en Janvier 2018 et je remercie  les Editions Gallmeister pour ce petit « bijou »

Ciao

6 réflexions sur “Lucy in the sky de Pete Fromm

Les commentaires sont fermés.